Valeo roi des brevets en France pour la deuxième année consécutive

L'équipementier automobile Valeo conserve la tête du classement des dépôts de brevets en France en 2017, pour la deuxième année de suite, avec 1.110 demandes, d'après le palmarès de l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) publié mercredi.

Valeo, huitième du classement en 2011, s'est hissé en quelques années devant PSA et Safran, qui occupent comme l'an dernier la deuxième (PSA avec 1021 demandes) et la troisième place (Safran avec 795 demandes).

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, y voit "une belle reconnaissance de la formidable capacité de nos équipes à innover et à concevoir les nouvelles technologies essentielles au développement de la voiture électrique, autonome et connectée", d'après un communiqué du groupe qui souligne aussi les efforts en termes de réduction des émissions de CO2.

Au top 50, l'Inpi se félicite de la présence simultanée de deux entreprises de taille intermédiaire (ETI) pour la première fois: le fabricant de drones Parrot, à la 38e place, et Soitec, un groupe isérois spécialiste des matériaux semi-conducteurs, à la 46e place. Ce dernier revient dans le Top 50 après six années d'absence.

"La présence de ces deux ETI est un signe que les entrepreneurs français intègrent de plus en plus cette dimension stratégique de la propriété industrielle dans leur développement", déclare dans le communiqué Romain Soubeyran, directeur général de l'Inpi.

"La propriété intellectuelle est stratégique, vitale dans certains cas; elle représente un accélérateur et une sécurisation de la croissance", insiste-t-il.

Globalement, l'Inpi a enregistré 16.250 demandes de brevets en 2017, soit une faible augmentation de 0,6% par rapport à 2016.

Sur ce total, la mécanique représente 45% des demandes de brevets, suivie par l'électronique/électricité (26%) et la chimie (19%).

La recherche publique reste très présente, avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA - 4e depuis 2015), le CNRS (5e) et des nouveaux entrants comme l'université de Montpellier, la SNCF et la Sorbonne (respectivement aux 35e, 44e et 45e places).

L'Inpi revient aussi sur les demandes internationales de brevets publiées en 2017 avec le palmarès (non consolidé) publié par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Deux géants chinois des télécoms coiffent ce classement, Huawei avec 4.024 demandes, suivie de ZTE et ses 2.965 demandes. Michelin, unique déposant français de ce top 50, arrive à la 44e place avec 411 demandes publiées, un chiffre en hausse de 20%.

juj/soe/nth

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.