Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Un rapport propose de donner un coup de jeune à la composition du CESE

Un rapport remis vendredi à Matignon propose de donner un coup de jeune à la composition du méconnu Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Piloté par le haut-fonctionnaire Jean-Denis Combrexelle, le rapport doit éclairer le gouvernement sur la prochaine composition du CESE alors qu'une réforme votée en décembre réduit le nombre de ses conseillers et révise son fonctionnement.

Le document met "l'accent sur la nécessité d'augmenter la place réservée aux jeunes et aux étudiants, de renforcer celle des acteurs luttant contre la pauvreté, l'exclusion ou les discriminations, d'élargir la représentation de la famille à d'autres dimensions (protection de l'enfance, familles homoparentales, aidants, aînés)", souligne Matignon dans un communiqué.

Il propose également d'ouvrir les membres du CESE à de nouveaux champs comme l'handicap, l'égalité femmes-hommes, les mobilités ou encore l'économie numérique.

Selon le rapport Combrexelle, les futurs conseillers du CESE devront répondre à des "objectifs de parité, de diversité et de rajeunissement". Il propose en outre qu'ils soient "pleinement engagés dans la vie active".

La réforme prévoit de réduire de 25% le nombre des membres du CESE, soit 175 personnes contre 233 actuellement.

Avec davantage de pétitions populaires à examiner, de "débats citoyens" à organiser, le Conseil aura désormais pour mission de répondre à une forte demande de démocratie participative dans l'opinion.

Héritière lointaine du Conseil national économique fondé en 1925, cette institution est devenue sous la Vème République le Conseil économique et social (CES), auquel a ensuite été ajouté l'attribut "environnemental".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.