Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Un "Jedi" européen face aux Américains dans la course à l'innovation

Des dirigeants d'entreprises et de centres de recherche français et allemands veulent créer une agence de recherche et développement, s'inspirant du modèle de la Darpa, l'agence du département de la défense américain spécialisée dans les nouvelles technologies à usage militaire.

Leur association, baptisée Joint European Disruptive Initiative (Jedi), a toutefois seulement des ambitions dans le civil, avec quatre grands domaines d'intérêt: la réduction des émissions de carbone, la santé, le numérique et les nouvelles frontières comme l'espace.

Elle compte notamment en son sein le PDG du CNRS, le président de la Fraunhofer-Gesellschaft - un des plus grands centres de recherche allemands -, le PDG d'Airbus Defence and Space, ainsi que celui de Naval Group.

"Jedi est un outil de financement d'innovations de rupture", a expliqué à l'AFP le porte-parole de cette initiative née en août 2017.

"Avoir des stratégies de suiviste, d'être numéro deux ou trois, est de moins en moins intéressant (...) il y a une prime au premier", a-t-il ajouté, faisant référence à la nécessité pour l'Europe de ne pas attendre derrière les Etats-Unis et la Chine.

La Darpa, dont Jedi s'inspire, a notamment créé Arpanet, l'ancêtre d'internet, et continue de jouer un rôle majeur dans l'innovation aux Etats-Unis.

Jedi, pour sa part, se veut une entité indépendante de tout ministère, bien qu'elle soit développée en collaboration avec les Etats français et allemands, avant peut-être d'être étendue à d'autres pays européens.

La Darpa dispose d'un budget de 3,2 milliards de dollars pour 2018. Jedi, pour sa part, vise un budget de croisière "d'à peu près 1 milliard d'euros", explique le porte-parole.

Les financements de Jedi proviendront des pouvoirs publics allemands et français, mais aussi de fondations. A terme, l'organisation envisage de financer des projets pour des sommes variant entre 10 et 20 millions d'euros. Ils s'étaleront sur des durées allant de six mois à trois ans.

Jedi va lancer un appel à projets d'ici à juillet pour financer ensuite "trois à cinq prototypes" dans les mois qui suivront. Pour ce faire, elle a besoin de ressources de "30 à 50 millions" d'euros qu'elle va obtenir auprès de plusieurs régions françaises et allemandes et de fondations, en attendant des financements par la suite des deux Etats.

Cette agence d'innovation européenne consistera en un comité d'une centaine de personnes, réunissant notamment des chefs d'entreprises, des directeurs de centres de recherche ou encore des fondateurs de start-ups, principalement français et allemands pour le moment. Une équipe de quelques directeurs, déjà identifiés par Jedi, s'appuiera sur ce comité pour choisir les projets.

str/els/soe/tq/az

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.