Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Un "hôtel logistique" inauguré à Paris pour limiter les camions dans la capitale

La maire de Paris Anne Hidalgo et la ministre des Transports Élisabeth Borne ont inauguré vendredi un "hôtel logistique" dans le quartier de "Chapelle international" (XVIIIe) qui doit permettre de réduire le flux de poids lourds dans la capitale en favorisant l'acheminement par train.

"Ici, on va remplacer 500 camions par jour dans Paris", a déclaré Mme Hidalgo lors de l'inauguration de cet hôtel logistique, qui, selon elle, permettra d'avoir "moins de camions, moins de trafic, une meilleure circulation et moins de pollution dans Paris".

Avec "un million de colis livrés dans Paris au lendemain du Black Friday", Mme Borne a affirmé que "le routier ne doit pas être la seule façon de transporter les marchandises" à l'ère du e-commerce.

Doté d'un pôle multimodal de 15.200 m³ appelé Terminal Ferroviaire Urbain, le site permet d'acheminer les marchandises sur les derniers kilomètres vers la capitale en train, et non plus en camion, permettant ainsi une réduction attendue de 1.537 tonnes d'émissions de CO2 oar an.

Les navettes ferroviaires - jusqu'à quatre par jour - entreront directement dans le hangar, où la connexion se fera ensuite avec des petits véhicules propres chargés d'assurer les livraisons dans Paris intramuros.

La maire PS de Paris a salué un "bâtiment extraordinaire", qui "tient compte de l'enjeu climatique, de l'air qu'on respire".

Son toit accueillera en effet 6.000 m³ consacrés à l'agriculture urbaine, où la start-up Cultivate gèrera "la plus grande ferme maraîchère de la capitale", amenée à produire 52 tonnes par an de fruits, légumes et plantes aromatiques.

Le projet, signé par le cabinet A.26 architectures et la société Sogaris, prête une attention particulière aux énergies renouvelables, notamment via la création d'une boucle de chaleur destinée à chauffer le quartier.

Celle-ci sera alimentée à 50% en biogaz et à 50% grâce à la chaleur dégagée par le Data Center de la Ville de Paris, hébergé dans les locaux.

Construit sur 7 hectares d'anciens entrepôts, le projet de Chapelle International a nécessité dix ans et plus de 65 millions d'euros de travaux.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.