Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Transports : Pécresse "philosophiquement contre" le tout gratuit

Valérie Pécresse, présidente LR d'Ile-de-France, a affirmé mercredi son opposition au "tout gratuit" dans les services publics, alors que deux études de la région et de la Mairie de Paris sont en cours sur la gratuité des transports en commun.

"Je mets terriblement en garde contre les idées simplistes, et philosophiquement je suis contre l'idée que tous les services publics doivent être gratuits", a déclaré sur France Inter l'ancienne ministre, interrogée par un auditeur sur la piste de la gratuité des transports pour les usagers en Ile-de-France.

"Le service public a un coût, si on ne paye pas ce coût alors on sera tenté de le dégrader", a-t-elle argumenté, précisant que "les transports publics en Ile-de-France, c'est un coût chaque année de 10 milliards d'euros", répartis entre les usagers (3 milliards d'euros), et les entreprises (7 milliards d'euros)".

Valérie Pécresse, également présidente d'Ile-de-France Mobilités (ex-Stif), a plaidé pour mettre l'accent sur la rénovation des transports, ce qui demandera "beaucoup d'argent", prévient-elle.

En avril dernier, elle avait annoncé la mise en place d'un comité d'experts, dirigé par Jacques Rapoport, ancien président de SNCF Réseau, pour étudier "sans parti pris" la question de la gratuité des transports en commun, une idée lancée en mars par la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

L'exécutif parisien, qui conduit donc en parallèle sa propre étude, avait d'ailleurs salué l'"attitude constructive de la Région" et annoncé que la Ville allait auditionner les experts nommés par Mme Pécresse.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.