Le chiffre

En 2017, 65 journalistes ont été tués dans le monde

Malte : hommage rendu à la journaliste et blogueuse Daphne Caruana Galizia, assassinée en octobre dernier.
©leonardo conti/Shutterstock

L'année 2017 a été la moins meurtrière pour les journalistes professionnels depuis 14 ans, mais la situation reste alarmante, selon le rapport annuel de Reporters sans frontières publié ce mardi. 

En 2017, 65 journalistes ont été tués à travers le monde, parmi lesquels 50 professionnels, 7 journalistes-citoyens et 8 collaborateurs des médias, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF), rendu public ce mardi. 26 d'entre eux ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions, tandis que 39 autres ont été assassinés « au motif que leurs enquêtes dérangeaient ».

Ce bilan fait de l'année 2017 la moins meurtrière pour les journalistes professionnels depuis 14 ans, même si ces chiffres restent « alarmants », note RSF. Une baisse qui s'explique notamment par une « une plus grande prise de conscience des enjeux de protection des journalistes » détaille l'ONG mais aussi au départ de régions devenues trop dangereuses, au rang desquels le Yémen, l'Irak ou encore la Syrie. Cette dernière, ainsi que le Mexique représentent les pays les plus meurtriers pour les journalistes.

Ce nouveau décompte porte à 1035 le nombre de journalistes tués en 15 ans. En parallèle, RSF note que 326 sont actuellement en détention et 54 sont retenus comme otages.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.