Techno/Médias

Il est désormais possible d'estimer l'empreinte carbone des villes grâce à Google Maps

©GaudiLab

Lancé début septembre par le géant d'Internet, l'outil Environmental Insights Explorer permet notamment de connaître le potentiel photovoltaïque de certaines villes.

Google pourrait-il aider les grandes villes à mieux appréhender leur transition énergétique ? Le 10 septembre, la firme américaine a lancé un nouvel outil, baptisé Environmental Insights Explorer (EIE), afin d'offrir à ces dernières la possibilité de comprendre -et donc de réduire- leur empreinte écologique.

Pour ce faire le service agrège des données provenant de sources telles que Google Maps, la NASA ou le Projet Sunroof, qui permettent d'estimer, pour les deux premières, les émissions de CO2 générées par les bâtiments ou les transports d'une ville donnée, mais également, pour la troisième, son potentiel photovoltaïque, en calculant la surface totale disponible sur les toits pour installer des panneaux solaires.

Encore en version bêta, EIE ne concerne pour l'instant que cinq villes à travers le monde : Buenos Aires en Argentine, Melbourne en Australie, Victoria au Canada et Mountain View et Pittsburgh aux Etats-Unis. En attendant, peut-être, une extension à d'autres aires urbaines dans un avenir proche.

Données pour la ville de Buenos Aires, en Argentine.
Capture d'écran