Sensibilité aux ondes électromagnétiques: une "souffrance" qui doit être prise en charge (Anses)

Les électrosensibles souffrent et doivent être pris en charge, même s'il n'existe pas à l'heure actuelle de "preuve" de lien entre ce syndrome controversé et l'exposition aux ondes électromagnétiques, estime l'agence sanitaire Anses.

"Il n'existe pas de critères de diagnostic de l'EHS (électrohypersensibilité, ndlr) validées à ce jour" mais "quoi qu'il en soit, les plaintes (douleurs, souffrance) formulées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue", écrit l'agence dans un avis publié mardi.

Commentaires
Par antoine gallo - le 29/03/2018

le problème sanitaire se pose surtout pour certaines installations professionnelles qui peuvent générer un champ électromagnétique d’une forte intensité (soudeuses haute fréquence, fours à induction, imagerie par résonance magnétique…), et certaines activités professionnelles impliquent une exposition à des niveaux supérieurs aux expositions générales (proximité d’antennes de télécommunication, fours industriels à micro-ondes...), ce qui nécessite de déterminer et d’évaluer les risques potentiels pour la santé des travailleurs exposés : " La prévention des risques professionnels des champs électromagnétiques. " : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation…

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.