Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Sécheresse: Colmar veut arroser ses massifs fleuris, malgré les restrictions

La touristique ville de Colmar, qui jouit d'un label "quatre fleurs", a annoncé vendredi avoir demandé une dérogation à la préfecture du Haut-Rhin pour pouvoir continuer à arroser ses massifs fleuris, alors que le département fait l'objet de nouvelles mesures de restriction de l'usage de l'eau.

Colmar a "fortement investi pour assurer sa réputation de +Ville 4 Fleurs+ et +Fleur d'Or+ et ainsi conserver son attractivité touristique", fait valoir la ville dans un communiqué diffusé sur son site.

Son maire, le LR Éric Straumann, "souscrit à la volonté de préserver les ressources en eau, mais aimerait que certaines particularités de la Ville de Colmar soient prises en compte et des compromis trouvés", poursuit la municipalité.

Mercredi, le préfet, Louis Laugier, avait annoncé dans un communiqué avoir pris un arrêté imposant de "nouvelles mesures de limitation provisoire de certains usages de l'eau", après celles prises le 12 juillet, la situation étant devenue entretemps "critique dans les vallées vosgiennes et dans le sud du département".

Colmar fait partie des communes concernées par ces restrictions, selon l'arrêté qui, s'il "n'interdit pas l'arrosage des arbres, arbustes et arbres en pots", proscrit en revanche celui "des pelouses, des espaces verts et des massifs floraux publics", note la mairie, qui a donc stoppé "l'arrosage des espaces enherbés et des espaces verts".

Mais pour que les "investissements en main d'oeuvre et en végétaux" consentis par la ville "ne soient pas une perte, et pour ne pas fragiliser encore un secteur économique déjà touché par la crise de la COVID, (Eric Straumann) a soumis une demande de dérogation au Préfet afin de poursuivre l'arrosage des massifs fleuris et des jardinières", indique la mairie.

Colmar repense en effet "depuis plusieurs années ses espaces verts pour s'adapter aux effets du changement climatique et aux sécheresses successives", argumente la ville, soucieuse de trouver "un juste équilibre entre besoins vitaux et préservation de la faune et de la flore.

La France fait face depuis des semaines à une sécheresse historique. Actuellement, "plus d'une centaine de communes" sont privées d'eau potable, a indiqué vendredi le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.