Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Safran et Thales réorganisent leur présence dans les détecteurs infrarouges

Les groupes Safran et Thales ont réorganisé leurs activités dans les capteurs infrarouges, en fusionnant leurs deux sociétés actives dans ce domaine sous le nom Lynred.

Avec 1.000 salariés, Lynred figure parmi les leaders mondiaux des détecteurs infrarouges, ont expliqué mardi ses responsables.

L'entreprise est issue du rapprochement entre Sofradir, qui a pour actionnaires à 50/50 Safran et Thales, et sa filiale à 100% Ulis.

La fusion, a expliqué le PDG Jean-François Delepau, s'est imposée "comme une évidence".

Elle aboutit à n'avoir plus "qu'une seule marque, un plus en termes de communication", "une gamme unique et cohérente", tout en offrant des "synergies" et "davantage d'agilité".

Sofradir, plutôt spécialisé sur des applications haut de gamme destinées notamment à l'armée et à l'industrie aérospatiale, a été créé en 1986 et emploie 740 personnes, pour un chiffre d'affaires de 127 millions d'euros.

Ulis, créé en 2002, est davantage tourné sur le segment des bolomètres pour l'industrie. Il compte 240 salariés, pour 92 millions d'euros de ventes.

Chacune des entités détenait déjà 18% de parts du marché mondial sur son créneau.

Sofradir et Ulis, implantées sur le même site à Veurey-Voroise (Isère), ont entamé cette fusion en novembre. Elle est officielle depuis le 1er juin et a été présentée mardi à la presse.

Lynred (qui s'appellera pour un temps "Lynred by Sofradir & Ulis") est une contraction de Lynx, animal connu pour voir dans le noir, pour "son agilité, sa puissance et sa performance", a noté M. Delepau, et de Red, rouge en anglais. Son logo est rouge, en forme d'oeil.

La nouvelle entité, qui ne prévoit pas de réduction de personnel, pourra offrir à la clientèle "une continuité dans les solutions" infrarouges, grâce à "une gamme de produits unique", a observé M. Delepau.

Cela ira des solutions à bas coût (diagnostics thermiques, observation de la nature, automobile - un domaine en pleine expansion avec la détection de piétons ou d'obstacles) à la haute performance, notamment dans le domaine militaire. Lynred disposera enfin d'une troisième branche, le "sur mesure", typiquement pour l'équipement aérospatial.

Le chiffre d'affaires de Lynred devrait se répartir à 43% sur la défense, 34% sur l'industrie, 12% sur l'aérospatial et 11% sur les applications grand public.

Le PDG n'a pas souhaité chiffrer les perspectives de croissance de Lynred, se fixant simplement pour ambition "de croître au moins aussi vite que le marché", soit jusqu'à 10% certaines années.

Il a indiqué n'avoir "pas de piste de croissance externe identifiée" à ce stade.

od/fga/az

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.