Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

"Réserve sociale" en renfort: un collectif d'étudiants réclame de vrais CDD

Les étudiants en travail social qui, pendant la crise épidémique, se porteraient volontaires pour "prêter main forte" dans des foyers pour enfants ou des centres d'hébergement, doivent être embauchés en CDD, et surtout pas bénévoles, a plaidé mercredi un collectif représentant les étudiants concernés.

"On accepte de participer à l'effort pour aider les structures en difficultés, mais il faut que ce soit dans le cadre d'un CDD", a souligné auprès de l'AFP Marjorie Leandri, membre du comité de mobilisation des étudiantes et étudiants en travail social.

Mardi, le gouvernement avait annoncé vouloir mettre en place une "réserve sociale" constituée d'étudiants volontaires, qui pourront être chargés, "en stage ou en CDD", d'intervenir par exemple dans des foyers pour enfants, des établissements pour personnes handicapées ou des maisons de retraite.

Quelque 40.000 étudiants sont potentiellement concernés. L'enjeu est notamment de pouvoir remplacer temporairement les professionnels indisponibles, pour cause de maladie ou parce qu'ils sont contraints de rester chez eux pour s'occuper de leurs enfants.

"Ce volontariat étudiant ne doit pas précariser davantage encore les étudiants en formation", ni "être synonyme de bénévolat ou de stage, mais de CDD permettant une réelle rémunération", a commenté dans un communiqué le collectif des étudiants en travail social, pour qui "il serait indécent de profiter de la crise actuelle pour faire des étudiants une main d'oeuvre gratuite afin de pallier le manque structurel de moyens humains et financiers dans le social".

Selon Mme Léandri, les stages effectués par les étudiants dans le cadre de leur formation sont habituellement indemnisés à hauteur d'un tiers du Smic. La plupart des étudiants ont d'ailleurs vu leur stage interrompu par la mise en place du confinement.

"On nous demande à présent de venir aider, éventuellement en stage: c'est un peu paradoxal", a-t-elle souligné.

Contacté par l'AFP, le cabinet de la secrétaire d'Etat chargée du dossier, Christelle Dubos, a assuré que "la mobilisation des étudiants volontaires se ferait strictement dans le cadre légal, en CDD ou en stage".

Les étudiants s'inquiètent par ailleurs des assurances des pouvoirs publics selon lesquelles une participation volontaire à la "réserve sociale" serait "prise en compte dans le parcours de formation": une telle mesure créerait une "inégalité de fait" entre ceux qui peuvent y participer et les autres, selon le comité.

Ne pas prendre en compte le volontariat serait une "injustice", a répondu le cabinet de Mme Dubos. Pour autant, le gouvernement "comprend très bien" que certains ne pourront ou voudront pas s'engager, et "veillera à ce qu'il n'y ait aucune discrimination".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.