Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Reprise des négociations sur le plan social de GE Hydro à Grenoble

Des négociations sur le plan social visant le site de General Electric Hydro de Grenoble vont s'ouvrir lundi sur de nouvelles bases, après un premier plan recalé par l'administration en janvier, a-t-on appris jeudi auprès de la direction et de l'intersyndicale.

L'intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CGT) avait fait cette proposition mardi lors d'un comité central d'entreprise du site de conception et production de turbines hydroélectriques. La direction de GE Hydro y a répondu favorablement jeudi matin lors d'un comité d'entreprise.

Ces négociations sont prévues pour avoir un rythme soutenu afin de "se conclure à la fin du mois d'avril", et permettre "la procédure d'information-consultation en mai", a précisé à l'AFP la direction de GE Renouvelables, dont dépend la branche hydro.

Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), lancé en juillet dernier et qui visait initialement 345 des 800 postes de Grenoble, avait été unanimement refusé par les syndicats. De plus, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) avait refusé de l'homologuer en janvier.

Il s'agit cette fois pour la direction de GE Hydro "d'aboutir à la signature d'un accord satisfaisant pour les salariés et pour la sauvegarde de l'activité du site à Grenoble", a-t-elle expliqué à l'AFP. Un accord signé avec les syndicats est quasi automatiquement validé par la Direccte.

"Nous sommes tout à fait satisfaits que la direction ait accepté notre demande de réouverture de négociations, que l'on portait depuis des mois", a déclaré à l'AFP Nadine Boux, au nom de l'intersyndicale.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.