Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Régionales en Ile-de-France: premier débat des candidats mardi, sur l'économie sociale

Plusieurs des principaux candidats à la présidence de la région Ile-de-France, à l'exception de celui du RN Jordan Bardella, débattront pour la première fois mardi 27 avril à Paris, sur l'économie sociale, a annoncé mercredi l'organisateur.

A deux mois du scrutin, la présidente sortante Valérie Pécresse (Libres!, ex-LR), Audrey Pulvar (PS), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Clémentine Autain (LFI/PCF) et Laurent Saint-Martin (LREM) passeront un grand oral sur le thème de l'économie sociale et solidaire (ESS). La Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire (Cress) Ile-de-France a choisi de ne pas inviter M. Bardella.

Le tournage aura lieu mardi, mais la diffusion au grand public ne sera disponible qu'à partir du jeudi 29 avril au soir, précise l'organisateur.

Dans la région la plus peuplée de France, Valérie Pécresse, potentielle candidate à la présidentielle de 2022, a assuré qu'une défaite "sonnerait la fin de (sa) carrière politique". Le rapport de forces entre les candidats de gauche pourrait par ailleurs préfigurer celui de 2022.

Selon un sondage Ipsos diffusé le 10 avril, Mme Pécresse est créditée de 34% des voix au premier tour, le double du score de son adversaire le plus proche, Jordan Bardella (17%), et arrive en tête dans tous les cas de figure au second tour.

Mercredi, les vice-présidents de la région Othman Nasrou et Florence Portelli ont présenté le bilan de Valérie Pécresse, qui n'a pas encore fait acte de candidature, à l'aide d'un document de campagne où l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy résume ses "5 ans de combats pour chaque Francilien".

Avec "le déménagement du siège de la région à Saint-Ouen, la suppression et fusion de 15 agences régionales, la stabilisation de la dette, la baisse du 10% du nombre de fonctionnaires au siège, et 100 millions d'économies sur nos achats", l'équipe de Mme Pécresse affirme avoir réalisé 2 milliards d'euros d'économies au cours de son mandat.

"Ile-de-France rassemblée" souligne les mesures financées avec ces efforts, comme le permis de conduire gratuit pour tous les jeunes en insertion, ou les primes de 500 euros pour l'achat d'un vélo électrique ou de 2.500 euros pour la conversion d'un véhicule thermique en électrique.

pyv/cs/bma

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.