Recherche en maladies infectieuses: Sanofi s'allie à un groupe allemand

Sanofi et le prestataire allemand pour l'industrie biopharmaceutique Evotec vont réunir leur recherche-développement dans les maladies infectieuses, hors vaccins, ont-ils annoncé jeudi.

Les deux groupes entendent installer cette plateforme commune dans une unité de Sanofi près de Lyon, mais sous la direction d'Evotec.

Ils ont entamé des négociations exclusives qu'ils prévoient de conclure d'ici la fin du semestre.

Une centaine de collaborateurs de Sanofi seraient transférés à Evotec, mais resteraient basés sur le centre de recherche-développement existant de Sanofi dans les maladies infectieuses, situé à Marcy-L'Etoile, près de Lyon, a expliqué à l'AFP Elias Zerhouni, président "monde" de la recherche-développement chez Sanofi.

"C'est un renforcement de notre plateforme avec Lyon", qui doit conserver "l'intégralité des positions" des équipes scientifiques de Sanofi dans ce domaine thérapeutique, a assuré M. Zerhouni.

Avec son expertise et ses compétences, Evotec est capable de faire avancer nos projets beaucoup plus rapidement que ce que l'on pourrait faire nous-mêmes", a-t-il estimé.

Evotec devrait s'engager à garantir le maintien de l'emploi sur place pendant cinq ans.

En intégrant ses équipes, la plateforme devrait accueillir 150 scientifiques au total et serait ouverte à des collaborations externes avec des institutions universitaires, d'autres entreprises biotechnologiques, des fondations et agences gouvernementales.

Concrètement, Sanofi prévoit de transférer à Evotec plus de 10 projets de recherche-développement dans les maladies infectieuses comme la malaria, la tuberculose ou le chikungunya, ainsi que dans de nouveaux antibiotiques contre les bactéries résistantes, a précisé M. Zerhouni.

"C'est scandaleux" a réagi auprès de l'AFP Thierry Bodin, responsable CGT au sein du groupe Sanofi. Le groupe "veut vraiment se désengager de toute recherche anti-infectieuse. Clairement ils ne veulent plus investir dans cet axe là", a-t-il estimé.

Evotec avait déjà repris en 2015 des activités de recherche de Sanofi à Toulouse, et les deux sociétés collaborent par ailleurs dans le développement de traitements innovants contre le diabète à partir de cellules souches.

A l'époque de ce transfert, Sanofi avait incité ses chercheurs spécialistes des maladies infectieuses basés à Toulouse ou sur d'autres sites français à rejoindre Marcy-L'Etoile, où "on leur promettait de bâtir quelque chose de très conséquent, tout en restant dans le groupe. Et voilà le résultat", a déploré le responsable de la CGT.

etb/ef/shu

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.