Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Pascal Canfin, candidat LREM: "Aucun gouvernement n'en fait assez" sur le climat

Le numéro deux de la liste portée par LREM pour les élection européennes, Pascal Canfin, a estimé lundi qu'aucun gouvernement n'en faisait "assez" sur la question climatique, "y compris la France", mais qu'elle faisait partie des pays "les plus actifs et les plus ambitieux en Europe".

"Aucun gouvernement au monde n'en fait assez, aucun, y compris en France. Et c'était vrai sous François Hollande, c'était aussi vrai avant l'Accord de Paris, sous Nicolas Sarkozy, et c'est vrai aujourd'hui sous Emmanuel Macron", a considéré M. Canfin lors de l'émission Audition publique sur LCP-AN et Public Sénat, en partenariat avec l'AFP et Le Figaro.

"Je pense qu'il faut aller plus loin, bien évidemment, et puis parce que tous les scientifiques du monde, tous les climatologues nous disent : attention, on est en train de rater l'objectif et de perdre la bataille. Donc oui, il faut aller plus loin", a fait valoir l'ancien patron du WWF France.

"La question est de savoir si on est parmi les meilleurs - dans un contexte où personne n'en fait assez, quelle que soit la couleur politique du gouvernement - ou est-ce qu'on est parmi les plus mauvais élèves ?", a-t-il interrogé.

Or, a-t-il répondu, "la France est aujourd'hui le troisième pays en Europe, de par son ambition environnementale et ses politiques environnementales".

"On est parmi les plus actifs et les plus ambitieux en Europe, ça n'est pas moi qui le dit, ce sont les associations environnementales", a-t-il ajouté en brandissant un rapport du réseau Action climat européen, qui regroupe plusieurs associations environnementales européennes.

Le numéro deux de la liste Renaissance s'est par ailleurs montré pessimiste quant au réchauffement climatique. "Je pense qu'il est en partie déjà trop tard pour éviter une partie du choc climatique, on est déjà à 1,3°C de réchauffement climatique", a-t-il indiqué.

"Les scénarios, si on continue, si on ne change rien, on est sur 3,5°C, 4°C, voire 5°C de réchauffement climatique, c'est quelque chose qui est inimaginable, et donc il est déjà en partie trop tard", a-t-il craint.

"Donc il faut agir maintenant, et c'est pour ça que je m'engage maintenant parce que plus on attend, chaque jour qui passe, chaque mois qui passe, c'est un mois de perdu", a-t-il encore exhorté.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.