Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Dans cet espace, la rédaction d’ID n’exerce pas de droit de regard sur les informations disponibles et ne saurait voir sa responsabilité engagée.
INFO PARTENAIRE

Le petit plus des fonds monétaires ISR : Conviction et Responsabilité

©AvivaInvestors

En gestion d’actifs, l’efficience et la promotion du développement durable peuvent faire bon ménage. La condition ? Mobiliser les savoir-faire et s’appuyer, dans le cadre de la gestion, sur des critères financiers d’une part et sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) d’autre part.

Avec un horizon d’investissement minimum d’une journée, les fonds monétaires répondent aux besoins des trésoriers d’entreprise en quête de placements à court ou très court terme pour leurs liquidités. Les fonds monétaires ISR présentent, quant à eux, un intérêt supplémentaire dans la mesure où ils combinent les objectifs classiques de gestion financière et les principes d’investissement socialement responsables (ISR). « Ainsi, ils garantissent aux investisseurs qui y souscrivent que leurs placements permettront de financer les institutions et les entreprises les plus responsables, c’est-à-dire les plus respectueuses des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) », explique Sophie Rahm, Responsable de l’analyse ESG chez Aviva Investors France.

Définir un univers d’investissement ESG

Chez Aviva Investors France, la construction des portefeuilles des fonds qui ont obtenu le Label public ISR répond à une approche rigoureuse. Elle repose sur l’étroite coopération entre les gérants de fonds et les analystes ESG. Elle s’appuie également sur les notes ESG fournies par l’agence MSCI ESG Research. Ces notes, attribuées en fonction de nombreux critères extra-financiers, permettent de bannir des portefeuilles les entreprises les moins responsables de l’univers d’investissement. « Nous excluons systématiquement les valeurs liées à la production, au stockage et à la commercialisation de mines anti-personnel (MAP) et de bombes à sous munitions (BASM), conformément aux conventions d’Ottawa et d’Oslo et selon les recommandations de l’AFG. Enfin, pour notre client Aviva France nous excluons aussi certaines industries controversées comme le tabac ou les entreprises liées au secteur du charbon si leurs progrès en matière de responsabilité environnementale ne sont pas satisfaisants », précise Sophie Labigne, gérante monétaire chez Aviva Investors France.

Le savoir-faire ESG d’Aviva Investors

Les équipes d’Aviva Investors déterminent ensuite quelles sont les entreprises et institutions dont les titres méritent de figurer dans les portefeuilles. Pour cela, analystes et gérants débattent afin que tous les doutes soient levés et que les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance soient correctement appréhendés. Ainsi mise à contribution, l’équipe ESG, dont une vingtaine de professionnels spécialistes de l’investissement responsable répartie entre Londres et Paris, apporte un complément d’analyse qualitative aux données fournies par MSCI ESG Research, et opère un suivi régulier des valeurs. Chaque mois, un comité ad hoc se réunit en effet pour faire le point sur l’évolution des notes ESG des entreprises suivies et sur les questions qui peuvent émerger.

Le fonds Aviva Monétaire ISR

Aviva Monétaire ISR est un fonds investi dans des instruments du marché monétaire (IMM) et des émissions obligataires qui ont une échéance maximale de deux années. Labellisé ISR en mai 2017, il comprend une cinquantaine de lignes. Les titres sont sélectionnés selon une approche « best in universe », c’est-à-dire en ne retenant que les entreprises émettrices les plus vertueuses de l’univers d’investissement. Il s’agit là d’une démarche particulièrement pertinente dans la mesure où une certaine corrélation entre l’amélioration des notes ESG et celle des notes de crédit a souvent pu être observée.

Une gestion responsable de conviction

Gestion de conviction et responsabilité sont donc combinées dans le cadre de ce placement de trésorerie qui vise à surperformer l’indice Eonia capitalisé. En répondant au cahier des charges du Label ISR et en bénéficiant ainsi d’une vision globale, financière et extra-financière, de leur univers d’investissement, les gérants enrichissent ainsi leur processus de gestion de portefeuille. Ils sont même en mesure, grâce aux données quantitatives à leur disposition, de limiter l’empreinte carbone des fonds.

A propos du label ISR

Le label ISR a été créé en 2016 avec le soutien du Ministère de l’Economie et des Finances et vise à offrir aux épargnants une meilleure visibilité sur leurs investissements en s’assurant de la transparence des processus des fonds labellisés et de l’intégration effective des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans leur processus de gestion.

Les sociétés de gestion des fonds labellisés doivent :

  • avoir mis en place une méthodologie et des moyens suffisants d’analyse ;
  • prendre effectivement en compte les résultats de ces analyses dans la construction du portefeuille ;
  • définir des objectifs en matière d’environnement, de politique sociale et de gouvernance des entreprises financées et illustrer l’atteinte de ces objectifs par le calcul d’indicateurs d’impact.