Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Nucléaire: Roussel (PCF) acte un désaccord à gauche et suggère un référendum

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a ardemment défendu l'énergie nucléaire mercredi, actant un désaccord avec les autres formations de gauche et suggérant une "consultation des Français" par référendum si la gauche revenait au pouvoir en 2022.

Avec l'hydraulique, le nucléaire est "l'énergie la plus décarbonée qui soit", a-t-il insisté devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP).

"Il nous faut une production d'énergie forte, pas chère et pilotable, qu'on puisse produire quand on en a besoin. Il n'y a pas 15.000 sources d'énergies pilotables dans notre pays, c'est l'énergie hydraulique et l'énergie nucléaire qui sont des énergies décarbonées", a ajouté le chef de file du parti communiste, candidat à l'investiture du PCF pour la présidentielle 2022.

"Pour pouvoir tenir nos objectifs d'empreinte carbone nulle en 2050, nous devons nous appuyer sur ces deux sources d'énergie et pouvoir les développer, en avoir la maîtrise publique. Et de la même manière, nous devons augmenter la production des énergies renouvelables pour atteindre 50%. Nous sommes favorables à un mix énergétique", a-t-il ajouté à l'Assemblée.

A ce sujet, "nous ne sommes pas d'accord" avec d'autres formations politiques comme EELV ou LFI, dont le leader Jean-Luc Mélenchon a récemment plaidé pour une sortie du nucléaire à l'horizon 2030.

"Si demain nous gouvernons le pays tous ensemble, une des premières choses que nous pourrions mettre en place, c'est de consulter la population, tout simplement", a-t-il suggéré.

C'est le "meilleur moyen de sortir d'une impasse parce qu'il faudra trouver une solution". "Organisons un débat sur la politique énergétique de notre pays, demandons à nos concitoyens de s'exprimer sur ces choix-là", a-t-il conclu à ce propos.

Sur l'appel de Yannick Jadot (EELV) à la gauche pour se mettre autour d'une table en vue de 2022, Fabien Roussel a indiqué être "bien sûr ouvert au débat" en vue de la construction "d'un pacte aux élections législatives", afin de "gagner une majorité de gauche et écologiste".

"Nous pouvons travailler au minimum à un tel accord. Cela peut se faire indistinctement de nos choix à l'élection présidentielle", a ajouté Fabien Roussel, qui avait déjà plaidé pour ce "pacte" aux législatives dans une tribune de presse.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.