Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Nouvelles réactions politiques à l'abandon de Notre-Dame-des-Landes

Voici de nouvelles réactions politiques à l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

- Le président du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale Jean-Luc Mélenchon a salué sur Twitter "la fin d'une aberration écologique et financière". Mais "une expulsion de la Zad serait incompréhensible", a estimé le groupe des députés LFI dans un communiqué, en appelant le gouvernement à "faire preuve de calme et de mesure pour une sortie positive sur tous les plans".

- Le PCF "met en garde contre toute mise en oeuvre autoritaire de cette solution" et souligne "le besoin de ré-impulser une grande politique d'aménagement du territoire national".

"Cette décision ne peut pas satisfaire tous les acteurs/ actrices qui se sont mobilisés sur ce dossier durant de longues années et les habitants du département qui se sont prononcés par référendum majoritairement", note le PCF en appelant le gouvernement au "dialogue avec les collectivités, les syndicats, les associations, les citoyens".

- Olivier Faure, chef de file des députés PS, "récuse tous les choix qui vont contre la démocratie".

"Voilà un projet qui a été approuvé par referendum, un projet dont le président dans sa campagne présidentielle a dit qu'il le mènerait à son terme, et donc il avait toute légitimité pour aller jusqu'au bout", a-t-il déclaré dans les couloirs de l'Assemblée.

"C'est irresponsable de la part d'un président de la République qui est garant de nos institutions, garant de la démocratie, de laisser penser qu'un vote ne sert à rien".

- La présidente du FN, Marine Le Pen, a salué "une décision raisonnable", mais pointé le "problème" du référendum. "On a le sentiment en France qu'on commence par tradition à s'assoir sur les référendums" comme "celui de 2005 (sur la Constitution européenne) et celui de Notre-Dame-des-Landes".

"Le gouvernement aurait dû, s'il voulait démontrer l'autorité de l'Etat, évacuer la Zad et rendre sa décision après cette évacuation" plutôt que de "donner le sentiment qu'on se soumet aux zadistes", a ajouté Mme Le Pen sur BFM-TV, prédisant que "beaucoup de projets (...) vont avoir du plomb dans l'aile", comme le projet d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure (Meuse).

- Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a "salué" une "décision de bon sens".

"Il est tout à fait possible de développer à un coût bien inférieur l'actuel aéroport nantais", explique le député de l'Essonne et ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. "L'heure est désormais au rétablissement de l'ordre public sur le territoire".

- Barbara Pompili, présidente LREM de la commission du Développement durable de l'Assemblée et ex-secrétaire d'Etat à la Biodiversité a "un sentiment de fierté".

"On a un gouvernement qui a du courage, c'est pas du tout une capitulation. C'est une décision avec des valeurs, de concertation et de développement durable", a-t-elle déclaré dans les couloirs de l'Assemblée. "Les questions de multiplication de ZAD, c'est un fantasme, une peur brandie pour éviter de prendre des décisions", a-t-elle ajouté.

bur-are/mat/jcc

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.