Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Mobilisation pour l'emploi: les "initiatives territoriales" mises en avant à Matignon

Deux mois après son lancement, la "mobilisation pour l'emploi" revient vendredi à Matignon, autour du Premier ministre et des partenaires sociaux, pour un point d'étape et une remontée des "initiatives territoriales" qui pourraient inspirer des plans d'action présentés à la rentrée.

Six thèmes ont été dégagés pour cette "mobilisation nationale et territoriale autour de la formation, l'emploi et des grandes transitions écologique et numérique", voulue par Emmanuel Macron en réponse à la crise des "gilets jaunes": l'apprentissage, dont le gouvernement fait abondamment la promotion; les freins à la reprise d'emploi comme les questions de transport, logement ou garde d'enfant, les emplois non pourvus, les dispositifs d'accompagnement des territoires dans la transition écologique, les gestes écologiques du quotidien et la rénovation énergétique des bâtiments, un sujet ajouté à la demande de la CFDT.

Depuis le coup d'envoi le 6 mai, chaque région, sous la houlette du préfet et du président, a été chargée d'élaborer un diagnostic territorial pour débusquer les "angles morts" de la politique de l'emploi et de recenser les initiatives existantes, en liaison avec les partenaires sociaux et les associations. Signe de la "nouvelle méthode", plus ouverte, que l'exécutif tente d'impulser avec les corps intermédiaires.

Vendredi, il s'agira de faire un premier bilan dans chacun des six chantiers ouverts en partant "des initiatives territoriales", selon Matignon. Des témoignages sont attendus, l'objectif étant "d'en tirer des enseignements pour le plan national et tracer des orientations", dit-on de même source, sachant que chaque région devra remettre en septembre "un plan d'action concret".

Ainsi, des systèmes de "bourse de l'apprentissage" seront détaillés, avec des exemples pris en Ile-de-France ou en Occitanie.

Sur les questions de logement, la directrice de l'Agence de formation professionnelle des adultes (AFPA) en Bretagne évoquera la convention signée avec Pôle emploi pour utiliser les hébergements vides de l'AFPA pour les apprentis et demandeurs d'emplois.

Le sujet de la prime mobilité sera aussi mis sur la table. La possibilité de rendre obligatoire cette prime - les organisations syndicales le demandent, les organisation patronales refusent - avait animé le lancement de la mobilisation en mai.

Vendredi, sera ainsi mis en avant un mécanisme de "ticket mobilité" en Bourgogne-Franche-Comté, co-financé par la Région et les entreprises, et qui sera défiscalisé par l'Etat après l'adoption de la Loi d'orientation sur les mobilités (LOM).

Et dans le maquis des dispositifs et aides pour la rénovation thermique des bâtiments, un guichet unique à Saint-Brieuc servira d'exemple.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.