"Mieux compris", les naturistes français se font une place au soleil

"Pas forcément acceptés, mais mieux compris": alors que les initiatives naturistes se multiplient en France, les adeptes du naturisme se réjouissent d'un intérêt renouvelé pour leur pratique.

Après le succès de la visite naturiste qu'elle organisait samedi au Palais de Tokyo --"161 places vendues pour plus de 30.000 demandes"--, l'Association des naturistes de Paris (ANP) propose samedi un spectacle de l'humoriste Fred Brulé, qui se produira dans son plus simple appareil, devant un public lui aussi nu.

L'Association a préféré taire le nom de la salle parisienne où se tiendra la représentation afin d'"éviter les commentaires injurieux".

Et le 24 juin, la première journée parisienne du naturisme est prévue au bois de Vincennes, dans l'espace naturiste ouvert l'an dernier.

"Il y a une libéralisation des esprits par rapport au naturisme: Paris comptabilise plus de 88.000 pratiquants", explique Julien Claudé-Pénégry, de l'ANP.

"Avec la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où ont eu lieu les premières randonnées nues", la capitale est le moteur du naturisme hexagonal, confirme Yves Leclerc, vice-président de la Fédération française de naturisme (FFN).

D'après les chiffres de la FFN, l'Hexagone est la première destination touristique mondiale pour les naturistes, avec chaque année "quatre millions de vacanciers", soit un quart des pratiquants réguliers dans le monde.

Pour M. Leclerc, le foisonnement actuel est le fait d'une nouvelle génération: "Les +néo-naturistes+ se montrent, s'ouvrent au monde extérieur: ils cessent d'avoir ce complexe qui voulait que les naturistes restent discrets", se réjouit-il.

D'après M. Claudé-Pénégry, la nouvelle génération serait également soucieuse d'éviter les "amalgames", notamment entre naturisme et sexualité: "Il y a une volonté de rendre banale la nudité: elle n'est pas malsaine, choquante ou tabou". Signe de cette volonté de normalité, un restaurant réservé aux naturistes a ouvert en novembre dernier, dans le XIIe arrondissement de Paris.

Autre facteur de respectabilité: le discours écologiste inhérent au naturisme. "Quand on est nu, on veut que l'environnement dans lequel on évolue soit le plus préservé possible", juge M. Leclerc. "Ca explique peut-être ce regain d'intérêt."

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.