Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Marine Le Pen: le gouvernement a "commis une erreur majeure" à NDDL

Le gouvernement a commis "une erreur majeure" en annonçant son renoncement au projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes avant d'évacuer la Zad, car il a "donné le signal aux zadistes" qu'ils "avaient gagné", a jugé jeudi Marine Le Pen.

Edouard Philippe a réaffirmé jeudi l'intention du gouvernement d'aller au bout de l'évacuation de Notre-Dame-des-Landes, qui a débuté le 9 avril.

"Je considère qu'à Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement a commis une erreur, une erreur majeure", a déclaré la présidente du FN lors de l'émission "Questions d'info LCP-Le Point-AFP".

"Il aurait dû d'abord évacuer Notre-Dame-des-Landes puis donner les résultats de sa décision. En donnant le résultat de sa décision puis en évacuant postérieurement, il a donné le signal aux zadistes que les zadistes avaient gagné, et que c'était parce qu'ils se comportaient comme ils se comportent qu'ils avaient obtenu la suppression de ce projet", a développé la présidente du FN.

"Est-ce que vous vous rendez compte qu'on va faire la guerre en Syrie et qu'on n'est pas capable d'évacuer deux cent gusses à NDDL ?", s'est indigné Mme Le Pen.

Elle a vu une "inquiétude" des pouvoirs publics "de risquer je ne sais quel dérapage qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Ca en dit long sur l'état du pays".

Comme on lui objectait la prudence des forces de l'ordre, la présidente du FN a ironisé: "le mieux pour éviter un accident quelconque, c'est quasiment de se retirer alors ? On laisse le désordre, on laisse les punks à chien, on leur donne un titre de propriété comme ça sur un vague papier toilette, et puis c'est tout".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.