Les Français sont les plus inquiets face à l'intelligence artificielle (étude)

Les Français sont les plus inquiets sur les conséquences de l'intelligence artificielle sur leur travail, selon une étude réalisée dans sept grandes économies mondiales et publiée mercredi par le Boston Consulting Group.

Globalement, "les pays les plus avancés" dans le développement de l'intelligence artificielle, "tels que la Chine, le Canada, les Etats-Unis", mais aussi "l'Espagne" sont les plus positifs quand aux conséquences attendues" de ce déploiement, a indiqué le Boston Consulting Group dans un communiqué.

"Les autres pays européens", comme la France, l'Allemagne ou le Royaume-Uni, "sont plus prudents même si la perception reste globalement positive", selon le BCG.

En France, 65% des actifs interrogés pour l'étude ont cité au moins un sentiment négatif parmi les deux que leur inspire l'intelligence artificielle, alors que la proportion tombe à 51% aux Etats-Unis, ou 24% en Chine.

En Allemagne, la proportion citant au moins un sentiment négatif est également forte, à 61%, contre 51% en moyenne dans les 7 pays de l'étude.

Les actifs français sont aussi "ceux qui craignent le plus des conséquences négatives de l'intelligence artificielle", selon l'étude.

Ils sont par exemple 65% à s'attendre à un impact négatif sur leur pouvoir d'achat, contre 21% en Chine, ou 50% à redouter un impact sur la sécurité de l'emploi, contre 29% en Chine.

Pour Nicolas de Bellefonds, directeur général de BCG Gamma, la branche intelligence artificielle du BCG, ces opinions négatives sont liées au fait "que les Français sont les moins informés par leurs managers de l'importance stratégique du développement de l'intelligence artificielle".

"Face à ces perceptions, il faut réaliser un vrai travail de pédagogie pour mettre en exergue les opportunités et avantages que les Français sont susceptibles de retirer du développement de l'intelligence artificielle", a-t-il estimé.

L'étude a été réalisée par Ipsos pour BCG auprès de 7.077 personnes appartenant à la population active, dont un minimum de 1.000 personnes dans chaque pays étudié (France Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Etats-Unis, Canada, Chine).

lby/fka/pb

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.