Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Les écolos de la majorité s'organisent derrière Yann Wehrling

Une vingtaine d'élus issus de la majorité, dont une dizaine de parlementaires, doivent lancer samedi un "réseau politique" écologiste à l'initiative du MoDem Yann Wehrling, autrefois secrétaire général des Verts et également Ambassadeur délégué à l'environnement, a-t-il annoncé à l'AFP.

"Nous voulons pousser les idées, les propositions qu'on juge utiles et nécessaires sur la biodiversité, la chasse, les pesticides ou le bien-être animal", a expliqué M. Wehrling.

Le réseau n'a pas encore de nom, "mais un slogan : +Prenons le parti de la nature+", a-t-il ajouté.

Plusieurs députés font partie des membres fondateurs : les "marcheurs" Elisabeth Toutu-Picard, Loïc Dombreval et Eric Alauzet, les MoDem Isabelle Florennes, Maud Petit, Richard Ramos, Jimmy Pahun et Laurent Garcia, ainsi que Frédérique Tuffnell, une ex-marcheuse qui siège désormais dans le groupe parlementaire dissident "Ecologie, démocratie, solidarité".

Parmi eux, seuls Mme Petit et M. Ramos ont voté cette semaine pour le prolongement de l'utilisation des néonicotinoïdes, les autres ayant voté contre ou se sont abstenus.

Les eurodéputés Fabienne Keller, membre du parti de centre droit Agir, et l'ex-EELV Pascal Durand - tous deux élus sur la liste Renaissance portée par LREM lors des Européennes - seront également présents samedi lors du lancement du mouvement, ainsi que la maire du IXè arrondissement de Paris Delphine Bürkli et le conseiller régional d'Île-de-France Jean Spiri.

"Nous avons indéniablement envie et besoin d'une écologie, mais nous voulons des solutions de compromis pas à pas", fait valoir Yann Wehrling, qui entend "construire quelque chose de concret au sein de la majorité".

A propos d'Europe-Ecologie-Les-Verts, dont il fut le patron entre 2005 et 2006, il affirme "partager l'objectif lointain d'une société totalement réconciliée avec le climat et la nature", mais "ne pas partager leur chemin".

"Les solutions radicales qui heurtent des pans entiers de la société, je n'y crois plus", a-t-il souligné.

Le réseau, qui a vocation à devenir "un mouvement pour structurer les écologistes de la majorité", entend prendre pour modèle le mouvement lancé par les ministres ex-PS Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt, Territoire de progrès, qui entend fédérer les sociaux-démocrates au sein de la majorité.

Depuis septembre, les stratèges macronistes cherchent par ailleurs à bâtir une "maison commune" pour "élargir la majorité", notamment en vue des élections régionales du printemps prochain et de la présidentielle de 2022.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.