Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Les "bassines" nécessaires, car "pas d'agriculture sans eau" (ministre)

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a déclaré jeudi que les "bassines", des réserves d'eau géantes prévues dans le bassin de la Sèvre niortaise, se feraient, car "il n'y aura pas d'agriculture sans eau", lors du congrès annuel du syndicat agricole FNSEA.

"Il n'y aura pas d'agriculture sans eau. Il faut que la raison l'emporte", a déclaré le ministre, au lendemain d'une manifestation d'opposants aux "méga-bassines" qui ont bloqué pendant quelques heures le chantier d'une retenue à Mauzé-sur-le-Mignon, près de Niort.

"C'est vrai que dans certains cas, pomper impacte le bassin versant. (...) Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt."

"Mais il est vrai aussi que quand vous avez des pluies diluviennes en plein hiver, que votre nappe phréatique est pleine, que votre sol est gorgé d'eau et que l'eau s'écoule, là si vous captez, ça n'a pas d'impact", a-t-il affirmé.

M. Denormandie a souligné que ce projet de 16 bassines dans le bassin niortais avait respecté le processus de "concertation" et "le cadre juridique".

Ces bassines "ont une utilité et donc il faut qu'elles se fassent", a-t-il souligné.

Mercredi après-midi, des centaines d'opposants aux bassines avaient dénoncé la captation de l'eau au profit d'une minorité de gros exploitants, qui cultivent notamment du maïs, plante très gourmande en eau, au détriment de petits paysans.

"Nous ne sommes pas opposés par principe au stockage de l'eau, mais il y a une question de volumes et aussi d'objectifs: de l'eau pour qui et pour quelles cultures", avait expliqué à l'AFP Nicolas Girod de la Confédération paysanne, relevant que les 16 bassines prévues allaient servir à "220 exploitants, à peine 4 à 5% des agriculteurs du bassin niortais".

Des arguments balayés au congrès par la présidente du premier syndicat agricole, Christiane Lambert. "Nous savons gérer l'eau en bon père de famille" depuis 75 ans, a-t-elle affirmé, appelant à affronter sans tergiverser "le défi de l'alimentation dans le contexte du changement climatique".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.