Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Le musée de l'Homme déconfine les zygomatiques

A quand remonte votre dernier fou rire ? Si vous n'en avez aucun souvenir, rendez-vous au musée de l'Homme à Paris, qui propose de réveiller vos muscles zygomatiques en explorant, très sérieusement, l'univers du rire.

Rire de joie, de gène, moqueur ou diabolique: ce "langage universel" est décortiqué sous toutes ses facettes dans un parcours scientifique et ludique destiné au jeune public, à partir de six ans.

"Le but, c'est d'apprendre mais aussi de pratiquer le rire. En ce moment, ça ne peut que nous faire du bien !", explique Aurélie Clemente-Ruiz, responsable de l'exposition "Rire, la science aux éclats", à l'affiche au Musée de l'Homme, du 19 mai jusqu'au 2 août.

Le visiteur est invité à un voyage interactif à travers les aspects biologiques, historiques, anthropologiques du rire... Huit étapes jalonnées de jeux, défis et ateliers pédagogiques, conçus avec l'Ecole internationale du rire et du bonheur.

Le rire, propre de l'homme ? Pas si sûr, apprend-on, car les singes et les chiens disposent aussi d'un sens de l'humour. Et les rats sont chatouilleux, comme le montre une expérience filmée.

Un tour du monde du rire nous explique que sa signification peut varier d'une société à l'autre, comme chez les Dogons, où les femmes rient différemment selon qu'elles sont entre elles ou en présence d'hommes. Ou chez une tribu d'Amazonie, où des séances de rire collectif sont pratiquées avec le plus grand sérieux.

Le rire a aussi des effets sur le corps humain, étudiés en médecine. Mais comment agit-il exactement ? Pourquoi réduit-il par exemple la perception de la douleur ? Plusieurs modules tentent d'y répondre, en décortiquant la mécanique biologique à l'oeuvre: les zones du cerveau impliquées, la contraction du diaphragme, l'expulsion de l'air, la vibration des cordes vocales, et enfin l'émission d'un son.

Sous l'effet des neurones miroirs responsables de l'empathie, ce son peut être aussi contagieux qu'un bâillement. L'enregistrement, dans les années 1920, d'un fou rire incontrôlé qui secoua un trio de jazz américain en pleine répétition, en est un bon exemple.

Et que dire de cette mystérieuse épidémie d'hilarité qui secoua dans les années 1960 une communauté de Tanzanie, des mois durant ?

Sans aller jusque là, adultes et enfants pourront se détendre en pratiquant la "rigologie" via des ateliers animés par des professionnels du déclenchement du rire. Avec l'effet de groupe, il finira en vrai fou rire.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.