Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laurent Wauquiez promet un nouveau plan de 100 millions d'euros pour la montagne

"Ascenseurs valléens", passerelles himalayennes et canons à neige photovoltaïques: le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a présenté jeudi un nouveau plan montagne de 100 millions d'euros pour tourner la page du Covid-19 et faire de la région "la première montagne durable d'Europe".

"Le Covid, ça a été très dur, on l'a tous subi. Maintenant il faut retrouver de l'espoir, de l'enthousiasme, des projets", a expliqué M. Wauquiez en marge de la présentation de son plan dans la station du Grand-Bornand (Haute-Savoie). La pandémie avait contraint les stations à maintenir les remontées mécaniques fermées l'hiver dernier.

"L'objectif est de tout de suite repartir de l'avant: notre objectif est de développer la montagne l'hiver comme l'été. Ce que je voudrais, c'est qu'on puisse dire : +Demain les Alpes françaises seront la première montagne durable d'Europe+", a-t-il dit.

La plus grande partie du plan montagne est constituée par un "plan neige" de 50 millions d'euros visant à aider quelque 90 stations de la région dans leurs projets de "sécurisation de l'enneigement". Et cela en dépit des problématiques liées aux réchauffement climatique. "Je n'oublie jamais la neige", a justifié M. Wauquiez. "Je défends les moniteurs, je défends les stations de ski".

Mais les fonds serviront aussi à la transition environnementale des stations, a-t-il promis, évoquant des "dameuses à hydrogène qui ne polluent pas", des canons à neige fonctionnant au photovoltaïque ou des éclairages led pour les stations.

La Région entend aussi travailler sur l'offre des stations hors neige avec des luges sur rail, des passerelles himalayennes ou des équipements ludiques, qui seront aussi exploitables l'été. La forte fréquentation enregistrée cet été par les stations de montagne atteste que cette orientation est la "bonne voie", note-t-on dans l'entourage de M. Wauquiez.

- "Cortèges d'embouteillages" -

Le plan prévoit aussi 15,1 millions d'euros de subventions en direction de trois projets d'"ascenseurs valléens", c'est-à-dire des remontées mécaniques destinées à désengorger les routes menant aux stations, souvent prises d'assaut en période de vacances scolaires ou week-ends. Il s'agit de projets "colossaux", a reconnu M. Wauquiez.

"Pour moi, c'est la conception de la montagne de demain. On veut éviter ces cortèges d'embouteillages, de pollution des voitures", a-t-il expliqué.

Des aides à la rénovation de l'hébergement en montagne (17,6 millions d'euros) et aux classes de neige sont également prévues. "Il faut que nos gamins apprennent à aimer le ski" pour assurer l'avenir des stations, a-t-il insisté.

Enfin, les petites stations de montagne ne seront pas oubliées avec une enveloppe de 4,8 millions d'euros, y compris pour celles, plus modestes des montagnes d'Auvergne, a-t-il noté.

"Il y aura une seule condition à l'application du plan montagne, il faut m'acheter du matériel qui est fait en Auvergne-Rhône-Alpes, je ne veux plus de matériel chinois, il faut qu'on ramène l'emploi dans nos vallées", a-t-il lancé. Des incitations sont également à l'étude pour encourager l'embauche de saisonniers locaux plutôt que des étrangers.

Un plan d'urgence de 400 millions d'euros de prêts et d'aides pour la montagne avait été mis en place l'hiver dernier pour aider les stations à faire face à la fermeture des remontées mécaniques.

Le Premier ministre, Jean Castex, avait dévoilé en mai, à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), un plan d'investissement de 650 millions d'euros visant à diversifier le tourisme de montagne.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.