Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Lancement d'un nouveau service civique pour accompagner les seniors, 2.000 jeunes attendus

Le gouvernement a lancé mercredi un "nouveau service civique solidarité senior" qui prévoit "l'engagement et la formation de 2.000 jeunes", chargés d'accompagner près de 45.000 personnes âgées plongés dans un isolement exacerbé par le Covid-19.

En France, "900.000 seniors souffrent de solitude", rapporte le communiqué de presse commun aux ministères de l'Autonomie et de la Jeunesse, citant une étude de l'institut CSA.

"S'engager au service de nos aînés quand on a 20 ans, c'est comprendre que par-delà les générations, par-delà les époques, (...) il y a un présent à partager", a déclaré la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons ouvert fin novembre 10.000 missions supplémentaires de service civique auprès de nos aînés, en situation d'isolement social ou de vulnérabilité", a rappelé Brigitte Bourguignon. "Nous savons combien ces derniers mois, les situations de solitude et d'isolement se sont aggravées", a-t-elle ajouté.

L'objectif du programme est de "renforcer les liens entre les générations", ont souligné les deux ministres.

"L'isolement est un mal de notre temps, et cette solitude tue (...). Soit on la regarde et on ne fait rien, soit on s'en saisit", et "notre jeunesse a envie d'agir, elle recherche du sens, elle a envie d'engagement", a estimé la secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse, Sarah El Haïry.

Pour des acteurs du secteur, cette mobilisation nationale permet aussi de promouvoir "des métiers de services aux personnes âgées et ceux du grand âge auprès des jeunes, un secteur qui peine à recruter".

"D'ici 3 ans, ce sont près de 300.000 personnes isolées qui seront accompagnées grâce à quelque 10.000 jeunes volontaires engagés" pour cette opération, souligne le communiqué de presse.

Les missions de service civique, engagement citoyen de plusieurs mois ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et rémunéré autour de 580 euros par mois, consistent à mener des activités de loisirs, accompagner des aînés dans l'utilisation des nouvelles technologies ou encore sensibiliser à l'application des mesures barrières lors des visites des familles.

Lieux de vie des plus vulnérables au coronavirus et mis à rude épreuve depuis le début de l'épidémie, les 7.400 Ehpad du territoire accueillent près de 600.000 personnes. Parmi ces établissements, seuls 500 reçoivent aujourd'hui des jeunes en service civique.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.