Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Fintech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre

Les levées de fonds des start-up de la banque et de l'assurance ont été en moyenne moins élevées au premier semestre cette année que l'an dernier, constate l'Observatoire de la Fintech dans une étude publiée mardi.

Le "contexte géopolitique international et les élections en France ont clairement pesé sur l'activité qui s'est progressivement réduite entre février et avril", explique l'étude.

L'association qui compile les chiffres de la fintech en France décompte 66 opérations au premier semestre contre 56 l'année passée sur la même période, pour un montant total proche, d'1,4 milliard d'euros.

L'investissement moyen, calculé à 21 millions d'euros, ressort en baisse de 28%. Il a été divisé par près de cinq entre janvier et juin, passant de 37 millions d'euros à 8 millions d'euros.

"Après un mois de janvier très fort (...) les investisseurs se repositionnent", explique à l'AFP le président de l'Observatoire Mikael Ptachek, en investissant davantage dans des sociétés plus jeunes, aux besoins de financement moins importants.

Sur le seul deuxième trimestre, plus de la moitié des opérations étaient faites en amorçage (pour lancer le projet) ou en série A (au début de la vie du projet) pour un montant maximum de trois millions d'euros.

Cinq opérations concentrent plus de la moitié des capitaux levés.

Sur le podium figurent la pépite française de gestion de la paie pour les PME PayFit, avec 254 millions d'euros levés en janvier, l'assurtech Alan, spécialisée dans l'assurance santé, qui a rassemblé 183 millions d'euros en mai, et la jeune pousse française spécialisée dans les services de paiement fractionné et différé Alma, avec un tour de table de 115 millions d'euros en février.

À la manoeuvre, des fonds étrangers : ces pépites ont intéressés respectivement le fonds américain General Atlantic, la branche capital-risque du fonds de pension canadien Ontario Teachers' Pension Plan et le géant chinois de l'internet Tencent.

L'étude met également l'accent sur la bonne santé de l'assurtech, ces sociétés cherchant à se faire une place sur le marché de l'assurance.

bp/ktr/mla/bt

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.