Finance

L'investissement durable a atteint 30 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion en 2018

Les investissements durables ont augmenté de 34 % entre 2016 et 2018.
© Romolo Tavani / Shutterstock

Selon un rapport de la Global Sustainable Investment Alliance, l'investissement durable a progressé de 34 % dans le monde entre 2016 et 2018, pour atteindre 30 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

L’investissement durable progresse d’année en année : début 2018, il a atteint 30 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion dans le monde, soit une augmentation de 34 % entre 2016 et 2018, selon un nouveau rapport de la Global Sustainable Investment Alliance (GSIA). Le "screening" négatif, pratique qui consiste à exclure d'un fonds les entreprises jugées "néfastes" pour l'environnement et la société, s'impose comme la stratégie d'investissement la plus répandue (19 800 milliards de dollars), suivie de l'intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) (17 500 milliards de dollars).

Selon la GSIA, l'Europe serait la région la plus favorable à l'investissement durable avec 12 300 milliards d'euros d'actifs sous gestion en 2018 (14 500 milliards de dollars). Les États-Unis se placent en deuxième position avec 12 000 milliards de dollars d'actifs, contre 8 700 milliards de dollars en 2016, suivis du Japon avec 2 180 milliards de dollars. Au Canada, ils ont augmenté de 42 % entre 2016 et 2018, où ils représentent la moitié de l'ensemble des actifs du pays. Quant à l'Australie et la Nouvelle-Zélande, elles représentent la région avec la plus grande proportion d'actifs durables par rapport à l'ensemble des actifs sous gestion (63 %). "Les gestionnaires d’actifs aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande ont indiqué, lors d’enquêtes régionales, que le désir de diminuer les risques et d’améliorer leurs performances financières au fil du temps constituait l’une des principales motivations de leurs stratégies d’investissement durable", précise le rapport. "La recherche d’un impact positif reste également une motivation importante", ajoute-t-il.