DOSSIER

Les Français et l’investissement socialement responsable

©Bakhtiar Zein/Shutterstock

Selon des données publiées par Novethic sur la situation de l’ISR de conviction en 2017, le marché français de l’investissement socialement responsable a connu une croissance forte ces dernières années, avec des encours s’élevant à 134,7 milliards d’euros en 2017 répartis sur quelque 404 fonds, soit une progression de 14 % par rapport à l’année précédente.

Plus largement, l’organisme estimait en 2015 à 746 milliards d’euros le montant des actifs sous gestion prenant en compte les critères ESG, contre 460 milliards deux ans auparavant (+ 61 %). Une tendance forte encouragée par l’évolution du cadre réglementaire et largement due aux investisseurs institutionnels (dont principalement les assureurs), qui détenaient à cette date près de 90 % des encours ISR, alors que l’épargne salariale ISR était également en croissance.

L’ISR reste pourtant encore peu connu du grand public. En septembre 2017, la 8e enquête annuelle Ipsos « Les Français et l’ISR » pour le FIR et Vigeo Eiris mettait à nouveau en lumière la dichotomie entre la forte demande des épargnants français en faveur de produits de placement prenant en compte les impacts sociaux et environnementaux et le peu de visibilité de ces derniers. Dans un rapport publié à la même période, l’AMF pointait quant à elle le peu de lisibilité du marché pour les investisseurs non professionnels, malgré une « amélioration de la qualité de l’information transmise aux souscripteurs dans la documentation réglementaire des organismes de placement collectif ISR ».

Près d’un Français sur deux déclare accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans ses décisions de placement.
Source : Sondage IPSOS pour VIGEO Eiris et FIR - septembre 2017

 

Le respect des droits de l’homme et l’emploi sont les thématiques privilégiées des investisseurs individuels.
Source : Sondage IPSOS pour VIGEO Eiris et FIR - septembre 2017

La mise en évidence de ces produits constitue pourtant un enjeu capital pour les établissements financiers, à l’heure où 41% des sondés estiment que les produits ISR seraient de nature à renforcer leur confiance dans la gestion de leur épargne et où 72 % des investisseurs individuels souhaitent que les enjeux du développement durable soient inclus obligatoirement dans les produits d’épargne.

L’ISR reste toujours méconnu pour 66 % des Français, et ce manque de connaissance limite la sélection de produits ISR (3 %), ces derniers restant peu mis en avant par les établissements financiers, alors même que l’ISR pourrait renforcer la confiance envers ces mêmes établissements financiers.
Source : Sondage IPSOS pour VIGEO Eiris et FIR - septembre 2017

Une situation qui pourrait néanmoins s’améliorer au cours des prochaines années, avec une prise en compte accrue des préoccupations des épargnants de la part des établissements financiers, soutenue par le développement des labels publics et du cadre réglementaire. Pour développer ce marché auprès du grand public, l’AMF identifie également plusieurs leviers sur lesquels travailler. Entre autres, une « formation accrue des différents interlocuteurs des épargnants non professionnels sur les produits d’épargne responsable », une « communication plus intense des distributeurs sur la gamme de produits responsables qu’ils proposent » ou encore l’inclusion d’un plus grand nombre de ces produits dans les autres solutions d’épargne.

Mise à jour 25/09/2018 : Les conclusions de la 9e enquête annuelle Ipsos « Les Français et l’ISR » pour le FIR et Vigeo Eiris, publiée en septembre 2018, sont à retrouver ici

 

Retrouvez ici l'intégralité de notre guide sur l'investissement socialement responsable "Investir #TousActeurs pour une finance utile".