ID D'AILLEURS

Ghana : une "assurance climat" pour les agriculteurs victimes du dérèglement climatique

©WorldCover/Facebook

Le fournisseur d’assurance climatique WorldCover vient de réussir à lever 5,3 millions d’euros pour étendre son champ d’action et protéger les revenus des petits exploitants en cas de catastrophes climatiques.

WorldCover est actuellement présent au Ghana, en Ouganda et au Kenya. L’efficacité de ce système d’assurance tient des dispositifs mis en place pour prévenir ces épisodes climatiques défavorables : imagerie satellite, capteurs au sol, analyse de données… Cette réactivité permet d’enclencher les paiements automatiquement. 

Grâce au succès de sa levée de fonds, le fournisseur va pouvoir étendre son activité à de nouveaux pays émergents, mais également élargir la couverture de son programme d’assurance.

Des risques exacerbés par le dérèglement climatique

Les risques actuellement couverts concernent principalement les précipitations : les petits agriculteurs doivent régulièrement faire face à des inondations ou à des périodes de sécheresse, qui menacent leur culture et leurs revenus. L’objectif est de pouvoir ensuite inclure de nouveaux types de catastrophes climatiques dans ce programme, notamment les tempêtes tropicales.

Ces risques sont de plus en plus présents... la faute au dérèglement climatique. "Nous assurons les phénomènes météorologiques défavorables, que les facteurs du changement climatique exacerbent" insiste ainsi Chris Sheehan, le cofondateur de WorldCover - des propos rapportés par TedCrunch