Finance

COP24 : 415 investisseurs appellent les Etats à durcir la lutte contre le réchauffement

©Alexandros Michailidis/Shutterstock

Dans le cadre de la COP24, 415 investisseurs institutionnels représentant 32 000 milliards de dollars d'actifs ont urgé les gouvernements à intensifier leurs actions en faveur du climat.  

La pression s'accroît sur les épaules des Etats. Dans le cadre de la COP24, 415 grands investisseurs mondiaux, pesant quelque 32 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion, ont signé, lundi à Katowice, en Pologne, la Déclaration mondiale des investisseurs de 2018, dans laquelle ils appellent les gouvernements à intensifier d'urgence leurs actions en vue de limiter le réchauffement climatique

"Le passage global à une énergie propre est en cours, mais les gouvernements doivent faire plus pour accélérer la transition vers une réduction des émissions de carbone et améliorer la résilience de notre économie, de notre société et du système financier aux risques climatiques", explique le communiqué. Les signataires, parmi lesquels les Français BNP Paris AM, AXA IM ou la Banque Postale, regrettent un "manque d'ambition" de la part des Etats, alors que les engagements nationaux actuels "conduiraient à une augmentation de température inacceptable qui entraînerait des impacts économiques négatifs importants". Des pertes qui pourraient s'élever à 23 000 milliards de dollars sur les 80 prochaines années, rappelle l'Initiative financière du Programme des Nations unies pour l’environnement, citant des chiffres de Schroders. 

Les investisseurs demandent ainsi aux gouvernements de déployer des mesures afin d'atteindre l'objectif de réduction des émissions fixé par l'accord de Paris, notamment en mettant à jour et en renforçant leurs contributions nationales, à accélérer l'investissement du secteur privé dans la transition bas carbone et à s'engager à améliorer le reporting financier lié au climat.