Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Films et séries devront faire un bilan carbone pour toucher des aides publiques

Films, séries et autres téléfilms vont devoir estimer leurs émissions de CO2 pour continuer à toucher des aides publiques à partir du 1er janvier 2024, a annoncé mercredi le Centre national du cinéma et de l'image animée.

"A compter du 31 mars 2023, les producteurs d'oeuvres cinématographiques (long et court métrage) et d'oeuvres audiovisuelles (série et unitaire), appartenant au genre de la fiction et du documentaire, devront fournir un bilan carbone des oeuvres au moment de leurs demandes d'aides", a annoncé le CNC dans un communiqué.

Il faudra notamment calculer le CO2 émis lors des tournages (transport, cantine, moyens techniques...) et de la post-production.

Et à partir du 1er janvier 2024, la fourniture de ce bilan carbone conditionnera l'attribution d'aides publiques, a-t-il ajouté. Cette mesure fait partie d'un plan visant à aider le secteur du cinéma et de l'audiovisuel à réduire ses émissions de carbone.

L'obligation sera étendue dans un deuxième temps "aux oeuvres d'animation, immersives et aux jeux vidéos".

Le CNC a commencé à conditionner ses aides en 2021 dans un autre domaine, les violences sexistes et sexuelles, subordonnant l'obtention de ses fonds au suivi de formations à la prévention du harcèlement.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.