Etang de Thau: récolte et commercialisation des moules et des palourdes interdites

La préfecture de l'Hérault a annoncé jeudi l'interdiction de la récolte et de la commercialisation des moules, palourdes et escargots de l'étang de Thau en raison de la présence de toxines les rendant impropres à la consommation, une mesure qui ne concerne pas les huîtres.

Face aux résultats des recherches de toxines effectuées le 17 juin, le préfet "a décidé d'interdire la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, le transport, la purification, l'expédition, la distribution et la commercialisation en vue de la consommation humaine des moules de l'étang de Thau", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Les toxines relevées, apportées par des végétaux microscopiques, les phytoplanctons, ne peuvent être détruites par la cuisson. "Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer", ajoute la préfecture.

En l'absence de résultat sur les palourdes et les gastéropodes (escargots), "les mesures de restriction leur sont étendues par principe de précaution", précise-t-elle.

En revanche, les huîtres "n'ont pas montré de contamination" et "peuvent être consommées sans restriction". Les moules, palourdes ou gastéropodes récoltés avant le 17 juin ne sont pas non plus soumis à ces mesures de restriction, selon la même source.

"Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture des zones de production", ajoute le communiqué.

Petite mer intérieure, la lagune de Thau s'étend sur quelque 7.000 hectares, à proximité de Sète et d'Agde. Elle constitue à la fois un écosystème d'exception et la plus grosse zone conchylicole de la Méditerranée, avec 10% de la production nationale d'huîtres. Elle représente quelque 3.000 emplois.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.