Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Essais nucléaires en Polynésie: la majorité des archives de l'armée ouvertes

L'"immense majorité" des archives relatives aux essais nucléaires menés en Polynésie française sont désormais ouvertes à la consultation, comme s'y était engagé le président Emmanuel Macron, souligne mercredi le ministère des Armées dans un communiqué.

En visite à Papeete en juillet 2021, le chef de l'Etat avait affirmé que la France avait "une dette" à l'égard de la Polynésie française pour avoir réalisé près de 200 essais nucléaires dans le Pacifique pendant 30 ans, jusqu'en 1996, et avait demandé l'ouverture intégrale des archives à l'exception des données militaires les plus sensibles.

"D'ores et déjà, 594 cartons sur les 621 identifiés dans les fonds du Service historique de la défense (SHD) ont été traités, ce qui correspond à 113.380 documents" en lien direct avec le sujet des essais nucléaires et, "à ce stade, 81.980 documents sont communicables et seulement 40 sont incommunicables", selon le ministère, précisant que "le restant des documents est en cours d'expertise" et "sera élargi par la suite à des fonds complémentaires".

En 1966, la France a transféré son champ de tir du Sahara vers la Polynésie française, sur les atolls de Mururoa et Fangataufa. Là, elle a procédé en 30 ans à 193 nouveaux essais, atmosphériques jusqu'en 1974, puis souterrains.

L'ouverture des archives sur ces essais doit permettre aux historiens d'effectuer leur travail de recherche pour éclairer ce pan toujours controversé de l'histoire de la Polynésie française.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.