Le chiffre

Une année sombre pour les protecteurs de la planète

Plusieurs célébrités liées à l'environnement comme Margaret Atwood et Martin Freeman ont apporté leur soutien à la campagne de Global Witness.
©Ellie Sennett/CrowdSpark

L'année 2017 a battu le triste record du plus grand nombre de défenseurs de l'environnement assassinés selon l'estimation de l'ONG Global Witness publiée ce mardi 24 juillet.

207 personnes ont été tuées dans le monde en 2017 pour avoir tenté de protéger l'environnement. L'organisation non gouvernementale Global Witness a publié ce mardi 24 juillet cette estimation, selon elle "en-deçà de la réalité". Pourtant ce chiffre fait déjà de 2017 l'année la plus meurtrière de l'histoire pour les défenseurs de la planète devant l'année 2016 qui avait elle-même battu un record avec 200 morts. Au total, 22 pays sont concernés dont la plupart sont situés en Amérique Latine. Le Brésil est particulièrement touché en 2017 avec 54 décès. Les Philippines se détachent aussi du lot avec 48 assassinats, un chiffre particulièrement important au sein des pays asiatiques. Parmi ces victimes, on compte environ un quart d'opposants à "l'agrobusiness", un chiffre qui a doublé par rapport à 2016, et un quart de victimes liées à la lutte contre l'exploitation minière. Un nombre record de 23 rangers, pour la plupart africains, ont également été assassinés par des braconniers.

Des gouvernements et des entreprises privilégient les profits rapides par rapport à la vie humaine."

Global Witness pointe du doigt "des gouvernements et des entreprises" qui "privilégient les profits rapides par rapport à la vie humaine".  Elle estime également que "le pouvoir s'active pour affaiblir les lois protégeant les droits sur les terres et les autochtones". L'ONG constate ainsi que dans une grande majorité des cas les coupables de meurtres ou même de violences contre des militants locaux ne sont pas inquiétés par la justice, faute de volonté ou de moyens. Enfin, l'organisation appelle les consommateurs à prendre pleinement conscience de leur rôle et du "lien" entre notre mode de vie et ces tueries.