Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le brief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 29 novembre

Le plastique est la principale source de pollution des océans et des plages.
©Brian Yurasits /Unsplash

Pollution plastique américaine, famine à Madagascar, chlordécone... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Les Etats-Unis, pays le plus friand de plastique

Selon un rapport des Académies nationales des sciences, de l'ingénierie et de la médecin paru mercredi, les Etats-Unis sont de loin le pays contribuant le plus à la pollution plastique dans le monde. Avec 42 millions de tonnes de déchets générés en 2016, ils devancent la Chine et les pays de l'Union européenne combinés. Les Etats-Unis représentent pourtant moins de 5 % de la population mondiale. En moyenne, chaque Américain génère 130 kilos de déchets plastiques par an, contre 98 kilos au Royaume-Uni en deuxième position. 

Famine à Madagascar : la responsabilité du réchauffement mise en cause

Alors que l'ONU considère que la famine qui sévit actuellement à Madagascar est la première qui soit directement liée au réchauffement climatique, une étude parue cette semaine contredit cette déclaration. Selon le World Weather Attribution, la pauvreté et la variabilité naturelle du climat en serait plutôt la cause principale. 

Crise sanitaire : les investissements climat résistent

En France, les investissements en faveur du climat ont progressé malgré la crise sanitaire en 2020. Cependant, ils restent insuffisants pour tenir les objectifs climatiques du pays, précise l'institut I4CE dans son Panorama annuel des financements climat, ajoutant que ces investissements devraient croître sur la période 2021-22 grâce à la relance post-Covid. 

Record de renouvelables, mais toujours insuffisant

L'année 2021 a marqué un déploiement inédit des capacités électriques renouvelables à travers le monde, selon le rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Cependant, elles sont toujours insuffisantes pour tenir la voie de la neutralité carbone. Pour l'heure, 4800 GW d'installations devraient être disponibles d'ici 2026, soit +60 % par rapport à 2020 et l'équivalent de la capacité électrique actuelle du nucléaire et des énergies fossiles combinés.

Arctique : la pluie remplacera la neige plus tôt que prévu

Dans les régions arctiques, la pluie va prendre le pas sur la neige plus rapidement qu'estimé selon une étude parue mardi. Dans la revue Nature, les auteurs alertent sur le réchauffement à un rythme soutenu de l'Arctique, entraînant le recul de la banquise et une augmentation de l'humidité dans l'air. Ils estiment cette transition neige-pluie autour de 2070, soit deux décennies plus tôt que les prévisions des précédentes estimations. 

Neutralité carbone : l'ADEME pose quatre scénarios sur la table

L'Agence de la transition écologique (ADEME) a publié mardi quatre scénarios possibles menant à la neutralité carbone de la France en 2050. Le pays dispose de plusieurs voies "difficiles" selon l'Agence. Réduire la consommation énergétique sera "le facteur clé", ajoutant qu'il est "impératif d'agir rapidement". 

Chlordécone : vers la reconnaissance du cancer de la prostate comme maladie professionnelle

Alors que 90 % de la population antillaise adulte est contaminée par le chlordécone après des décennies d'utilisation de ce pesticide, un décret reconnaissant le cancer de la prostate comme maladie professionnelle sera pris "avant la fin de l'année", a affirmé le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie cette semaine. 

"Animal", nouveau film de Cyril Dion en salle cette semaine

Après "Demain", le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion signe "Animal". En salle depuis ce mercredi, le documentaire questionne la place de l'être humain dans l'écosystème. Il met en scène le périple de deux adolescents constatant l'extinction d'espèces animales, la surexploitation agricole, la pollution, changement climatique...

Les Français disposés à réduire leur consommation de viande et poisson

Selon un sondage Ifop pour Ouest-France publié ce vendredi, 76 % des Français se disent prêts à réduire la part de protéines animales dans leur alimentation, tout en privilégiant les produits "de meilleure qualité environnementale". Ils étaient 67 % en 2017. 

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?
Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.