Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID d'ailleurs

Royaume-Uni : pour la première fois, les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles

© PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD / DPA PICTURE-ALLIANCE / AFP

C'est une première au Royaume-Uni. De juillet à septembre 2019, la part d'électricité produite par les énergies renouvelables a dépassé celle des énergies fossiles, notamment grâce à l'éolien. 

Outre-manche, l'été aura souri au renouvelable. Au troisième trimestre 2019, les parcs éoliens, panneaux solaires, biomasse et centres hydroélectriques du Royaume-Uni ont produit plus d'électricité que les centrales à charbon, pétrole et gaz, selon un rapport de Carbon Brief : une grande première pour le pays. 

Ces différentes sources d'énergie propre ont généré 29,5 terawatts/heure en juillet, août et septembre, contre 29,1 pour les sources non-renouvelables. Au début de la décennie, la part de production des énergies fossiles était plus de dix fois supérieure à celle des renouvelables. Les analyses de Carbon Brief démontrent qu'au fil des années, cette dernière catégorie n'a cessé de croître, tandis que les combustibles fossiles ont chuté.

©Carbon Brief

Gaz contre éolien 

Concernant les énergies fossiles, le gaz représente aujourd'hui la majorité de ce total en diminution, alors que les centrales à charbon britanniques ferment tour à tour leurs portes, anticipant leur suppression totale d'ici 2025. Et du côté des énergies vertes, l'éolien à bel et bien le vent en poupe. "Au troisième trimestre de 2019, environ 39 % de la production d'électricité du Royaume-Uni provenait du charbon, du pétrole et du gaz, dont 38 % à partir de gaz et moins de 1 % à partir de charbon et de pétrole combinés, lit-on dans l’analyse de Carbon Brief. Une autre tranche de 40 % provenait des énergies renouvelables, dont 20 % de l’énergie éolienne, 12 % de la biomasse et 6 % de l’énergie solaire. Le nucléaire a fourni la majeure partie du reste, générant 19 % du total."

Si ces chiffres semblent positifs, rien n'est acquis pour autant, souligne notamment le média spécialisé. En effet, le pays a encore des efforts à faire pour espérer atteindre ses objectifs climatiques, notamment la réduction à zéro de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, citant des progrès encore insuffisants dans les secteurs du transport ou du chauffage par exemple.  

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.