Le chiffre

Production d'électricité : la route solaire normande en dessous des objectifs

©Charly Triballeau/AFP

Malgré un bilan globalement positif, la première route solaire de France, inaugurée en décembre 2016 dans l'Orne, affiche des résultats en deçà des attentes en termes de production d'électricité.

Un peu plus d'un an après le lancement en fanfare de la première route solaire de France, inaugurée le 22 décembre 2016 à Tourouvre-au-Perche, en Normandie, l'heure est aux bilans. Et sur le volet de la production d'électricité, le tronçon d'un kilomètre de long, entièrement financé par l'État et pourvu de 2.800 m2 de panneaux solaires, n'a pas atteint les chiffres prévus par la société Colas, qui a porté l'expérimentation. En l'espace de 12 mois, la route a généré 149,4 MWh, soit 53 % des 280 MWh initialement annoncés.

Une contre-performance due notamment aux dysfonctionnements liés à des orages, selon les porteurs du projet, qui estiment que sur les dalles ayant fonctionné en continu, l'objectif a été atteint à plus de 85 %. Colas espère désormais régler les problèmes liés à la durée de vie et au coût du prototype -mais aussi au bruit généré par le dispositif, qui nécessite une limitation de la vitesse à 70 km/h-, afin de le commercialiser à plus grande échelle début 2019.