Environnement

Près de Limoges, une maison de retraite pour les poules pondeuses

©Fotokostic/Shutterstock

La "Maison des poules" a accueilli ses 650 premières pensionnaires, sauvées d'une mort certaine à l'abattoir.

Pas facile d'être une poule pondeuse à l'ère du productivisme... En France, la durée de vie de ces travailleuses est estimée à 18 mois en moyenne, âge auquel elles deviennent "non-rentables" et sont envoyées à l'abattoir. Pourtant, en conditions normales, elles pourraient vivre, selon les espèces, entre 6 et 10 ans. C'est pour leur éviter ce sort que la start-up Poulehouse a inauguré récemment la "Maison des poules" à Coussac-Bonneval, à 40 km au sud de Limoges. L'idée ? Accueillir des poules pondeuses en fin de carrière et leur offrir la chance de continuer à pondre en toute sérénité.

La vente de ces œufs "qui ne tuent pas la poule", selon le slogan de la jeune société, servira en partie à financer cette maison de retraite, qui accueille pour l'instant quelque 600 pensionnaires, mais dont la capacité d'hébergement est de 18 000 places. Afin d'ouvrir de nouveaux hangars, Poulehouse a également lancé une campagne de financement participatif, accessible depuis sur son site.