Environnement

Le voilier géant "Manta" bientôt à l'assaut de la pollution plastique des océans

Le "Manta" embarquera à son bord une usine pour trier, compacter et stocker les déchets plastiques.
©The SeaCleaners

Le skipper suisse Yvan Bourgnon a dévoilé cette semaine la maquette du quadrimaran autonome "Manta", destiné à nettoyer les déchets plastiques qui s'amoncellent dans les océans.

Le projet fou d'Yvan Bourgnon prend forme. Lundi 9 avril, le navigateur suisse a dévoilé les premières images du voilier "Manta", destiné à lutter contre la pollution plastique océanique. Avec des mensurations de 70 mètres de long pour 49 mètres de large et 61 mètres de haut, ce quadrimaran géant, fruit de réflexions et d'études entamées il y a plus d'un an et demi, accueillera à son bord un véritable concentré de technologies, qui devront lui permettre de collecter et de stocker quelque 250 tonnes de déchets plastiques, qui seront ensuite acheminées vers des unités de recyclage.

Et ce en restant propre. Equipé, en plus de ses voiles, de 2000 m² de panneaux solaires et de deux éoliennes, le Manta se veut totalement autonome, grâce à un système de propulsion hybride. Afin de limiter son impact sur la faune marine, il embarquera également des équipements destinés à éloigner les poissons, dans l'optique "d'éviter toute capture accidentelle". 

Son défi : s'attaquer, à son échelle, aux plus de 8 millions de tonnes de plastique déversées chaque année en mer et dont l'impact est significatif pour la biodiversité, en intervenant notamment sur les zones de pollution les plus denses et en sensibilisant les populations. Le projet, dont la campagne de financements est encore en cours, devrait être lancé sur les mers en 2022.

Présentation du Manta