Environnement

Des statues se parent d'un masque protecteur pour dénoncer la pollution de l'air

©JACQUES DEMARTHON/AFP

L'action, menée dans plusieurs villes de France, avait pour but de "dénoncer l'inaction des pouvoirs publics".

Si vous habitez Paris, Strasbourg ou encore Toulouse, vous aurez peut-être eu la surprise, ce week-end, de croiser des statues aux parures bien étranges. Samedi 31 mars, des militants de plusieurs associations, dont France Nature Environnement, Alternatiba - ANV-COP 21, Greenpeace ou la Fédération des usagers de la bicyclette, ont affublé de masques antipollution les statues emblématiques de leurs villes "afin de revendiquer le droit de tous à respirer un air sain", rapporte l'Agence France-Presse. Dans un communiqué commun, ces dernières réclament notamment "la mise en œuvre rapide et concrète de mesures efficaces dans les transports pour diminuer radicalement les niveaux de pollution qui menacent la santé de leurs habitants". Passant par exemple par le développement des transports en commun ou la création d'un fonds vélo via la future loi sur les mobilités.

Une action entreprise alors que la France remettait ce samedi sa feuille de route pour lutter contre la pollution de l'air à la Commission européenne. Cette dernière a épinglé il y a quelques semaines l'Hexagone, aux côtés de 8 autres pays de l'UE en raison de manquements dans sa politique antipollution.

Pollution de l'air : pensez-vous que les pouvoirs publics font tout le nécessaire ?

Choix