Egalité femmes-hommes, francophonie, climat: France et Québec renforcent leurs partenariats

La France et le Québec ont fait voeu de développer plusieurs partenariats, en matière d'égalité femmes-hommes, de francophonie ou encore de changement climatique, à l'occasion de la visite du Premier ministre québécois Philippe Couillard, reçu jeudi par Edouard Philippe.

A l'issue d'une matinée et d'un déjeuner d'échanges, les deux Premiers ministres ont notamment annoncé qu'ils travailleraient à "la définition d'un indice de l'égalité" entre les hommes et les femmes, "en se fondant sur les travaux bien engagés au Québec", selon M. Philippe.

Cet indice permettra "de créer un outil de mesure, d'aide à la décision, un outil de comparaison qui permettra d'objectiver les choses et d'orienter les actions politiques à la fois nationale et internationale", a poursuivi le Premier ministre français, qui avait convié son homologue québécois à participer dans la matinée au Conseil interministériel de l'égalité entre les femmes et les hommes.

"Il existe des ébauches d'un tel indice mais aucun qui ne reçoit l'assentiment et l'adhésion de la plupart des pays", a précisé M. Couillard en estimant que "la participation d'un pays de la taille de la France pour définir cet indice décuplerait les chances que cet indice soit utilisé sur le plan international".

Dans une conférence de presse commune, les deux chefs de gouvernement ont également déclaré qu'ils allaient "débloquer des crédits pour des projets cherchant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime", dixit M. Philippe.

M. Couillard s'est de son côté réjoui de l'accueil favorable de la France à une intensification des échanges universitaires, alors que 4.500 jeunes Québécois viennent étudier en France chaque année, quand 12.000 Français traversent l'Atlantique.

Le Premier ministre québécois a également évoqué l'avenir de la francophonie, comme avec Emmanuel Macron lundi.

"Déjà avec le Président de la République, aujourd'hui avec le Premier ministre, nous avons parlé d'actions communes notamment dans la formation des maîtres et une meilleure diffusion, enseignement, promotion de notre langue sur le continent africain", a-t-il déclaré.

Interrogé sur la position de la France sur la souveraineté du Québec, M. Philippe a éludé en soulignant "l'amitié et l'intensité du lien qui nous unit", "au fond plus durable et essentiel que n'importe quelle position sur une organisation".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.