EDF veut se développer dans le stockage de l'électricité

EDF a annoncé mardi vouloir développer ses capacités de stockage de l'électricité dans le monde, afin de favoriser l'essor des énergies renouvelables.

L'électricien ambitionne de "développer 10 gigawatts (GW) supplémentaires de stockage dans le monde" d'ici 2035 pour un investissement de "huit milliards d'euros", a annoncé son PDG Jean-Bernard Lévy lors d'une conférence de presse.

Cela doit s'ajouter aux quelque 5 GW déjà exploités dans le groupe sous forme de batteries ou surtout via ses stations de transfert d'énergie par pompage, qui permettent de stocker l'eau pour produire de l'hydroélectricité au bon moment.

"Le stockage recèle un fort potentiel pour accélérer la transition énergétique", a jugé Jean-Bernard Lévy.

La question du stockage est cruciale pour le développement des énergies renouvelables, dont la production est essentiellement intermittente (en fonction du soleil, du vent...)

Le stockage doit aussi favoriser l'autoconsommation des ménages comme des entreprises et les offres destinées aux personnes qui n'ont pas accès à un réseau électrique, comme dans certains pays d'Afrique.

Cette annonce fait suite au "plan solaire" pour développer massivement le photovoltaïque en France, qui avait été annoncé par EDF en décembre.

L'électricien, dont l'Etat est actionnaire à 83,50%, est pressé par le gouvernement de développer les énergies renouvelables alors que le pays veut réduire sa dépendance au nucléaire à moyen terme.

En pleine réflexion sur l'avenir énergétique de la France, le gouvernement est en train d'élaborer sa programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028.

jmi/soe/shu

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.