Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Démographie: d'ici 2070, croissance dans l'Ouest et le Sud, déclin dans le Nord et l'Est

Le Midi, la façade atlantique, Auvergne-Rhône-Alpes et l'Ile-de-France sont les régions de France où la population devrait continuer à croître d'ici 2070, anticipe l'Insee dans une étude publiée jeudi, qui prévoit à l'inverse un déclin démographique dans le Nord, l'Est et le centre.

La population devrait augmenter "sensiblement dans les seules régions du sud et de l'ouest de la France, en particulier en Occitanie, dans les Pays de la Loire, en Corse, en Bretagne et en Nouvelle-Aquitaine", affirment les auteurs de l'étude.

Le taux de croissance annuel moyen dans ces régions devrait s'établir entre 0,13 et 0,25%, prévoit l'étude, basée sur l'hypothèse de gains d'espérance de vie régulier, et d'un taux de fécondité qui se maintiendrait à peu près à son niveau actuel, soit 1,8 enfant par femme.

En revanche, en Normandie, Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est, la population reculerait de près de 0,30% en moyenne chaque année, selon l'Insee, qui publie des projections détaillées par région.

L'Occitanie compterait ainsi 6,7 millions d'habitants en 2070, soit une hausse de 14%, "la plus forte des régions de France métropolitaine". En Bretagne, la population "augmenterait jusqu'au milieu des années 2050 et se replierait ensuite légèrement jusqu'en 2070", soit un gain global de 8,5% en 50 ans.

A l'inverse, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté devraient perdre environ 14% de leur population d'ici 2070, et les Hauts-de-France 10%.

Au niveau national, la population française dans son ensemble devrait continuer à croître jusqu'en 2044, mais le vieillissement démographique l'entraînera ensuite à la baisse, en tout cas si la fécondité et le solde migratoire restent à leurs niveaux actuels.

Des "scénarios alternatifs" peuvent certes être envisagés, notamment si l'on retient l'idée d'une fécondité plus élevée, ce qui aurait pour conséquence que la population augmenterait ou se maintiendrait dans toutes les régions.

Toutefois, "le classement entre régions selon le taux d'évolution entre 2018 et 2070 resterait identique quel que soit le scénario", analyse l'Insee: "les évolutions de la population dans les régions du Sud et de l'Ouest seraient toujours les plus positives".

Et quelles que soient les régions, le vieillissement de la population française semble inéluctable: "dans 64 départements, plus de 30% des habitants seraient âgés de 65 ans ou plus en 2070, alors qu'aucun département n'est dans cette situation en 2018", relève l'étude.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.