10 déc

Climat général, une exposition de Claire Malrieux

Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy
Paris, 75005

Présentée au même moment à l’Hyperpavilion de la Biennale de Venise, Climat général est une œuvre auto-générative, un « hyperdrawing » qui associe la notion d’anthropocène aux enjeux numériques du dessin. Claire Malrieux nous plonge dans un espace graphique où le dessin devient un écosystème composé des forces atmosphériques, telluriques et humaines.

Se référant à l’Hypothèse Gaïa de James Lovelock, l'artiste transforme la figure de Gaïa en une machine climatique autonome qui affiche un espace dynamique et organique, construit selon des flux de données empruntés aux principaux modèles climatiques prédictifs. À travers différents scénarios programmatiques, l’artiste met en évidence l’influence de l’homme sur son environnement, un environnement en perpétuelle mutation dont la fin ne peut être programmée. Car si l’entrée dans l’anthropocène marque la fin d’une Terre en extension, elle marque surtout le début d’autre chose : une situation différente dans le temps et dans l’espace. Un espace où le décor est en mouvance et dans lequel l’histoire humaine s’adapte et évolue.

L’usage simultané du dessin et des algorithmes permet de visualiser des interactions et des causes à effets habituellement invisibles, de les décoder et d’en interroger les enjeux. Le monde que nous habitons n’est pas composé que de populations, d’activités économiques, de terres habitables et d’espaces inexplorés quantifiables, il est également tissé de récits. C’est en faisant appel à la puissance narrative du dessin que Malrieux entend nous faire explorer les nouvelles zones de contact d’une culture désormais convertie au numérique.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Autres événements
22 avr
28 avr
06 juin
27 mai