Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Convention climat: députés et citoyens côte à côte pour nourrir "un travail en commun"

Pour "tisser des liens de confiance" et nourrir "un travail en commun", des membres de la Convention citoyenne sur le climat (CCC) ont rencontré mercredi des députés du collectif transpartisan "Accélérons", avant la remise de leurs conclusions début avril.

"On commence à tisser ces liens de confiance parce que vous (les citoyens) faites un travail important et très attendu", dont les députés seront ensuite "les législateurs", a affirmé l'écologiste Matthieu Orphelin (ex-LREM), lors de cette rencontre à laquelle a pu assister l'AFP.

L'initiateur du collectif, qui rassemble près de 170 élus de tous bords, était avec Anne-France Brunet (LREM) à l'origine de cette réunion avec plusieurs des 150 Français tirés au sort pour faire des propositions pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le député a souligné qu'il y avait "déjà eu des premiers liens entre l'Assemblée et la convention citoyenne". Des députés ont notamment assisté aux travaux de la convention, tandis que ses organisateurs ont été auditionnés à l'Assemblée.

"On a pu entendre un certain nombre de députés au début dire, +mais qu'est-ce que viennent faire les citoyens sur notre domaine de compétence?+, et quelques citoyens de la convention dire:"+il n'y a pas intérêt à ce que les députés ne traduisent pas bien nos mesures", a-t-il relevé.

Une des citoyennes tirées au sort, Claire, directrice des soins dans un hôpital, a admis auprès de l'AFP une certaine "méfiance" au départ envers le monde politique, mais juge désormais "indispensable" de travailler avec les élus, qui ont une "expertise", Mme Brunet se disant en retour "à l'écoute".

Répartis en trois table-rondes, la trentaine de participants dont des députés LREM, MoDem ou PS, ont échangé pendant plus d'une heure sur les thématiques de la démocratie participative, du crime d'"écocide" et de l'inscription du défi climatique et environnemental dans la Constitution.

Sur ce dernier sujet, Sacha Houlié (LREM) et Matthieu Orphelin travaillent à une proposition de loi constitutionnelle. Elle devra être "finalisée" avec les citoyens de la convention, afin de ne pas "dénaturer" leur travail, a expliqué M. Orphelin.

Un des citoyens de la convention, qui se réunira une sixième fois ce week-end, a indiqué que celle-ci arrivait "en fin de travail" évoquant "45 mesures potentiellement présentables" qui seront soumises au vote sous peu. La convention doit finaliser ses conclusions début avril avant leur remise au gouvernement.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.