Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Voitures électriques : une location à 100 euros par mois ?

©Ernest Ojeh /Unsplash

Afin de permettre à tous les Français d'accéder aux véhicules électriques, le gouvernement planche sur une possibilité de passer par une location du montant de 100 euros par mois. L'objectif ? Accélérer le processus de transition énergétique et la démarche liée au développement durable. On vous en dit plus sur le sujet

Une aide à destination des moins favorisés

La voiture électrique à 100 euros par mois est à la fois un défi écologique, en lien avec le plan décarbonation du gouvernement, et une aide à destination des plus défavorisés. Une manière de démocratiser les véhicules électriques, encore trop souvent considérés comme destinés aux personnes aisées. Ainsi, 100 000 véhicules devraient bénéficier de ce dispositif tous les ans. Par ailleurs, l'objectif est aussi d'éviter que certaines personnes ayant besoin d'utiliser leur voiture pour se rendre au travail n'aient plus accès aux centres-villes, les restrictions de circulation ne cessant de s'intensifier et la sélection sur le compte de la vignette Crit'Air se faisant de plus en plus stricte. Les jeunes devraient également être aidés, de même que les infirmières et autres activités de soins à la personne. Si certaines questions demeurent encore floues, les contours de la proposition devraient être précisés prochainement, via une Loi de finances rectificative. Mais à l'heure où la transition écologique et énergétique est au cœur des enjeux, quels sont les bénéfices des véhicules électriques sur l'environnement ?

Voitures électriques, quels bénéfices sur l'environnement ?

Tous les ans, la pollution de l'air serait responsable de 48 000 décès prématurés en France. Le changement dans les pratiques de consommation est donc important et c'est pour cette raison que le gouvernement se penche sur des solutions permettant d'améliorer la qualité de l'air, à l'exemple des véhicules électriques. Ces derniers n'ayant pas de sortie d'échappement, ils ne produisent donc pas de dioxyde de carbone lors de leur utilisation. Des bénéfices peuvent donc être constatés sur les usagers et les personnes habitant dans les villes ou à proximité des grands axes routiers et les voitures électriques apparaissent donc plus écologiques que celles fonctionnant à l'essence ou au diesel. D'autre part, elles permettent de circuler librement dans des zones règlementées comme les ZFE .

Les ZFE, ces zones en pleine extension

Afin de lutter contre la pollution de l'air et protéger les habitants, les grandes métropoles françaises et européennes mettent en place des Zones à Faibles Émissions (ZFE). Le but est ici de réguler la circulation des véhicules polluants et, à terme, de les interdire. Certains centres-villes sont d'ores et déjà interdits aux véhicules les plus polluants, à l'exemple de Lyon, Paris ou encore Grenoble. Pour rouler, il faut donc être muni de sa vignette Crit'Air. Dans le cas contraire, un automobiliste s'expose à une amende forfaitaire. Elle est de 68 euros pour les deux-roues et les voitures et de 135 euros pour les bus et poids lourds. Alors si votre vieille automobile est considérée comme particulièrement polluante, il est peut-être temps de songer à changer. Vous pourriez peut-être profiter de la prime à la conversion, cette aide pouvant atteindre le montant de 6 000 euros dans les ZFE.