Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Climat: il faut "changer profondément nos habitudes" (Canfin)

Pascal Canfin, député européen LREM, a affirmé que face à l'urgence climatique, il fallait "changer profondément nos habitudes", avouant ne pas être certain qu'il n'était pas déjà "trop tard", vendredi sur France Inter.

"On est entré dans une ère de souffrance climatique" et "il faut tout repenser", a affirmé M. Canfin, ex-EELV et numéro deux de la liste LREM aux dernières élections européennes, en rappelant que l'Assemblée nationale avait adopté jeudi "l'urgence écologique et climatique".

"On entre dans une nouvelle ère où il faut profondément changer nos habitudes, y compris nos habitudes politiques. J'aimerais vous dire que j'ai la certitude que ce n'est pas trop tard" mais "ce n'est pas vrai", a-t-il ajouté.

"On est la première génération à connaître la souffrance climatique et à la fois la première génération à avoir toutes les solutions entre les mains. On sait faire des énergies renouvelables pas chères, on sait faire du bio à grande échelle, on sait faire des maisons à énergie positive. On sait tout faire. Maintenant, il faut arrêter de se dire que c'est pour les générations futures et que la technologie nous sauvera dans 30 ou 40 ans", a-t-il martelé.

Pour déployer tout ce savoir, "il faut changer les règles du jeu, par exemple, sur le logement et la question de la rénovation des bâtiments puisque le Haut conseil pour le climat a montré que c'était le sujet sur lequel on était le plus en retard".

Pour que ce soit "acceptable socialement et efficace sur le plan écologique", il faut "l'accompagnement" - pour que "les Français aient la possibilité de se passer de leur voiture, il faut investir dans les transports en commun, dans les trains, les vélos" - et "le durcissement des normes".

"C'est comme ça qu'on réussira. S'il n'y a que les grandes ambitions en 2030, 2040, sans le durcissement des normes, ça ne marchera pas. Mais s'il n'y a pas l'accompagnement social, on ira aussi dans le mur. C'est la grande leçon, à la fois de la crise des +gilets jaunes+ et de la crise climatique, de la souffrance climatique dans laquelle on est. Si la transition écologique est injuste ou perçue comme injuste, alors elle ne se fera pas", a-t-il soutenu.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.