Le nombre d'insectes terrestres diminuerait de 9% par décennie selon une étude publiée par science.org
Ulrike Mai - Pixabay
Biodiversité

No Mow May : Pourquoi est-il recommandé de ne pas tondre sa pelouse en mai ?

Lancé en 2019 par l'organisme Plantlife, le No Mow May incite les jardiniers de Grande-Bretagne à ne pas tondre leur pelouse afin de laisser la faune et la flore sauvage s'y développer. Une initiative qui gagne en popularité de l'autre côté de la Manche. 

Le "No Mow May" prend de l'ampleur sur les réseaux sociaux. Le concept : ne plus tondre sa pelouse pendant le mois de mai afin de préserver la faune et la flore. L'association britannique Plantlife, qui oeuvre pour "un monde riche en plantes et en champignons sauvages", a lancé ce mouvement en 2019 comme un cri d'alerte pour dénoncer ce qu'implique une pelouse très entretenue : la perte de biodiversité.

Pourquoi au mois de mai ?

Au mois de mai, les fleurs sauvages s'épanouissent, et les insectes sont en pleine période de reproduction. Il est donc capital pour eux d'avoir des lieux de nidification, mais aussi d'avoir accès à de la nourriture. En ne tondant pas, et donc en préservant les plantes, le but est d'inverser la tendance quant à la disparition des insectes pollinisateurs comme les abeilles ou encore les papillons. Au niveau européen, 84 % des espèces végétales cultivées dépendent directement des insectes pollinisateurs. 

L'intérêt est aussi de contrer les fortes chaleurs. En effet, une herbe qui n'est pas coupée "au ras du sol" capte le soleil grâce à la photosynthèse et régule ainsi la température de l'écosystème. 

Pour aller plus loin :  "L’écologie à la maison

Ils sont nombreux sur les réseaux sociaux à reprendre le hashtag #NoMowWay et à montrer leurs pelouses. Des monuments ont eux aussi pris la décision de se joindre au mouvement, comme la cathédrale de Salisbury, dans le comté du Wiltshire, Angleterre. 

 

Et après ?

L'action ne doit idéalement pas se limiter à un seul mois de l'année. Si le No Mow May vous convainc, tentez le No Mow Spring, lui aussi suggéré par Plantlife, qui consiste à ne tondre sa pelouse qu'une seule fois par mois, tout au long du printemps. Le mieux pour certains experts serait d'opter pour une fauche tardive, pas avant mi-juin, puisqu'en tondant trop tôt le risque serait aussi de détruire des nids d'oiseaux, des limaces ou même des hérissons, acteurs majeurs de la biodiversité. Vous pouvez opter pour une tonte plus rare (une fois par mois), ou alors pour une parcelle en jachère pour permettre aux insectes de butiner.

Sondage

Seriez-vous prêt à laisser votre jardin en friche pour favoriser la biodiversité ?

Choix

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.